Cash Express abandonne 300 000 euros de redevances pour soutenir ses franchisés

|

Les bailleurs renonçant à leurs loyers ont droit à des aides. Les franchiseurs qui soutiennent leurs franchisés n'ont droit à rien. Cash Express pose les jalons d'un débat qui me manquera sans doute pas de monter dans les semaines à venir : pourquoi les uns et pas les autres ?

Cash Express compte 130 magasins.
Cash Express compte 130 magasins.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Les bailleurs renonçant à leurs loyers auprès des commerces qui, durant les deux confinements, ont dû fermer, ont le droit à des aides. Pourquoi les franchiseurs qui, pour la plupart, font également de gros efforts pour leurs franchisés, n’ont-ils droit à rien ? La question peut se poser, en effet. En tout cas, Cash Express la pose.

Le groupe spécialisé dans l’achat-vente d’objets d’occasion aux particuliers, avec ses 130 magasins, « se questionne sur le manque à gagner des franchiseurs par rapport aux aides fournies à leur réseau », indique-t-il dans un communiqué.

Les grands oubliés des fermetures ?

« Solidaires de leurs franchisés, les dirigeants de Cash Express ont décidé de renoncer, pour la deuxième fois de l’année, aux redevances des magasins administrativement fermés. Une perte non négligeable pour soutenir l’ensemble du réseau, qui pourrait s’apparenter aux efforts parfois consentis par les bailleurs de locaux commerciaux », poursuit le groupe qui évoque, en tout, « un effort d’environ 300000 euros de la part du franchiseur ».

Or, jusqu’à présent, « le gouvernement n’a pas pris en compte ce manque à gagner et n’a proposé aucune aide ni avantage fiscal aux franchiseurs qui renonceraient à leurs redevances (…) Cash Express, ainsi que l’ensemble des autres franchiseurs ayant pris les mêmes décisions de soutien à leur réseau, seront-ils les grands oubliés de ces fermetures forcées ? », s’interroge le groupe.

Double peine

« L’ensemble de nos magasins vont connaître une double peine, car en vendant sur internet, nous épuisons nos stocks de produits notamment à l’approche de Noël. Avec les magasins fermés, nous ne pouvons malheureusement pas les reconstituer. C’est une période très compliquée qui prend place à un moment clé de l’année.  Nous réalisons habituellement nos meilleures ventes en décembre », explique Arnaud Guérin coprésident et directeur du réseau Cash Express.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message