Casino accélère sur la data et crée sa structure, relevanC

|

BIG DATA Casino vient d’inaugurer, avec la start-up RedPill, la naissance de RelevanC. Son modèle repose sur la collecte de données de neuf enseignes du groupe Casino (Cdiscount, les enseignes alimentaires, Go Sport et Courir), dont l'usage est ensuite monétisé auprès d’annonceurs afin mieux cibler leur communication. Le point sur l'intérêt de cette nouvelle filiale.

Casino enregistre 60 millions de transactions par mois dans ses magasins, et 15 millions sur le site Cdiscount.
Casino enregistre 60 millions de transactions par mois dans ses magasins, et 15 millions sur le site Cdiscount.© Samsung

Une entité pour accélérer et valoriser les datas. C’est, en somme, ce qu’a présenté Casino ce matin. Le groupe a en effet annoncé la création de RelevanC, en collaboration avec la start-up RedPill. Le premier la détient à hauteur de 80 %, la jeune pousse met quant à elle la main sur les 20 % restants. « RelevanC, c’est la promesse d’une data massive, qualitative et directement exploitable qui intègre à la fois des transactions offline et online », synthétise Marco Tinelli, président de la nouvelle société et fondateur de RedPill.

« Nous avons 8000 magasins qui enregistrent plus de 60 millions de transactions avec des formats différents et 15 millions de visiteurs uniques chaque mois sur Cdiscount, précise Julien Lagubeau, directeur général adjoint en charges des opérations du groupe Casino, ci-contre. Nous réalisions déjà des promotions et des communications ciblées notamment, mais aujourd’hui, nous voulons donner plus de valeur à cette data. »

Une base de données riche de 1 100 critères

Concrètement, RelevanC agglomère les informations de neuf enseignes du groupe (Cdiscount, Franprix, Géant Casino, Casino Supermarchés, Casino Proximité, Monoprix, Naturalia, Courir et Go Sport). A partir de ces données, elles définit pas moins de 1100 segments actualisés quotidiennement qui portent, entre autres, sur l’appétence à des catégories de produits, les comportements d’achats, les médias et supports fréquentés par les consommateurs, leur profil bien sûr ainsi que leurs intentions d’achats. L’usage des données est ensuite monétisé à des industriels, qui peuvent piocher parmi ces critères sur la plate-forme RelevanC afin de cibler plus finement leur publicité. Une dizaine de marques seraient d’ailleurs en test pour mesurer l’efficacité de leur campagne digitale en s’appuyant sur ces datas.

"La donnée seule ne vaut pas grand chose"

Contrairement à une régie publicitaire, RelevanC commercialise uniquement l’utilisation de données dont le montant repose sur le cout pour mille. Elle se positionne donc en complément de 3 W, la régie publicitaire de Casino. Ce modèle interroge plusieurs professionnels du secteur : « Traiter et triturer de la donnée seule sans la coupler avec des dispositifs publicitaires en ligne ne vaut pas grand-chose », soutient l’un d’entre eux. Accenture vient de rendre public une étude qui estime à 50 millions d'euros le marché de cette donnée publicitaire dans l’Hexagone. Le marché de la publicité en ligne s’élève, lui, à 1,3 milliard d’euros.

Au-delà de l’intérêt commercial, la nouvelle filiale de Casino respecte et s’inscrit ainsi dans le Réglèment général européen de protection des données, (RGPD) qui entrera en vigueur à partir de mai 2018. A cette date, les organisations qui traitent de données personnelles devront pouvoir faire toute la lumière sur les utilisations de ces données, le consommateur aura de son côté un droit de regard et de décision sur leur usage.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message