Casino et Auchan mettent fin à leur coopération au sein d'IRTS

|

Les deux distributeurs mettent fin à leur structure destinée à faciliter les promotions et les lancements de produits internationaux.


Casino et Auchan avaient créé en 2002 et pour une durée de 5 ans, International Retail and Trade Services (IRTS), définie par les intéressés comme une « société de prestation de services internationaux, permettant notamment de proposer aux fournisseurs internationaux d'accélérer le lancement de nouveaux produits dans plusieurs pays et de mettre en place des opérations promotionnelles internationales ».

Ils ont annoncé dans un communiqué commun, mardi 12 décembre 2006, qu'ils mettent un terme à l'aventure un an avant l'échéance. Les prestations 2007 seront néanmoins honorées.

Les deux distributeurs arguent tous deux, selon leurs porte-paroles, « qu'ils seront désormais plus efficaces séparément étant donné l'évolution des zones géographiques des deux groupes ». Casino par exemple est désormais beaucoup plus présent en Amérique du Sud, alors qu'Auchan a quitté la zone. A l'inverse, le groupe nordiste se renforce en Europe de l'Est et en Chine, quand son ex-allié stéphanois quitte la Pologne et privilégie l'Asie du Sud-Est. « Dans ces conditions, il était devenu plus coûteux de développer en commun des compétences pour l'Amérique latine ou l'Europe de l'Est que de le faire indépendamment », justifient les groupes.

Les deux ex-alliés sont cependant convenus d'une séparation par étapes. Ils continueront à coopérer pour l'exécution des prestations déjà convenues pour l'année 2007 - avec notamment l'organisation de deux grandes opérations mondiales, dont une dénommée « Monopoly »- mais négocieront désormais indépendamment, avec les industriels concernés, les accords qui seront conclus pour l'avenir.

Casino conservera à cet effet la société IRTS avec pour objectif d'en poursuivre le développement et Auchan relancera sa structure internationale, Auchan International, toutes deux basées à Genève ; les deux entreprises reprenant chacune leurs salariés (15 chacune).

Les deux groupes assurent que ce dénouement aura un impact négligeable sur les résultats : les avantages, qui avaient été estimés à 50 millions d'euros d'économies à moyen terme au moment du lancement de la plate-forme, étant reversés à chacune des entités. On estime que plus d'une centaine de contrats internationaux transitaient par cette filiale partagée mais, ni Auchan, ni Casino ne souhaitent communiquer de chiffres sur l'activité.
Jérôme Parigi
 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message