Casino et Dia s’allient pour massifier leurs achats de MDD

|

Toujours à la recherche de gain de compétitivité, les groupes Casino et Dia veulent massifier près de 50 % de leurs volumes de MDD, ce qui devrait accentuer encore la pression sur les fournisseurs, qui sont majoritairement des PME.

Panier
Panier© DR

Une énième alliance à l’achat vient d’être nouée entre distributeurs. Les protagonistes : Le groupe Casino et l’espagnol Dia, via un partenariat à l’international qui porte sur les achats et les services, et une nouvelle super­centrale d’achats, ICDC Services. Concrètement, les deux opérateurs, très présents en Europe et en Amérique du Sud (Dia France, revendu à Carrefour, n’est pas concerné) veulent négocier ensemble vis-à-vis des fournisseurs de marques nationales alimentaires, en proposant des plans d’affaires ou de la promo à grande échelle. Rien que de très classique.

La nouveauté réside dans la volonté de « coordonner les négociations d’achats des marques de distributeurs en Europe », avec l’objectif clair d’une massification, à terme, de près de 50% des volumes de MDD. Les deux acteurs sont déjà engagés dans des allian­ces nationales pour les grandes mar­ques. Ce qui laisse peu de marge pour gagner des points sur le haut de bilan, et ex­plique que les MDD soient ciblées, quitte à déstabiliser les fournisseurs.

Inquiétude des PME

Dans les colonnes de Challenges, Dominique Amirault, président de la Feef, s’est montré particulièrement inquiet, avec la menace d’être mis en concurrence avec des fournisseurs étrangers qui ne sont pas confrontés au même cadre fiscal et législatif. « Les MDD, qui représentent 30% du marché, sont fournies à 80% par les PME. Casino est déjà extrêmement dur dans ses négociations : c’est sans doute le distributeur qui a la plus grande part d’ap­provi­sionnement international. » Selon les analystes de Kepler Chevreux, le poids des MDD dans les ventes du groupe Casi­no est de 35% en France et de 45% chez Dia. Soit 10 Mrds € cumulés à massifier. « Cette stratégie permet à Casino d’aller au-delà de sa part de marché, avec un effet de levier. Mais acheter des MDD en commun est, par nature, plus complexe que pour les marques nationales. Les habitudes alimentaires ne sont pas les mêmes d’un pays à l’au­tre », souligne Yves Marin, senior manager chez Kurt Salmon.

Si les discussions entre les deux partenaires sont fructueuses, deux scénarios peuvent s’écrire, avec, en premier lieu, la nouvelle structure qui propose à un seul fabricant de fournir à la fois les ensei­gnes de Casino et Dia, avec deux références distinctes. Et ensuite, elle pourrait demander à ce que le même fournisseur offre le même produit aux deux.

Cette alliance, qui ne remet pas en cause les partenariats aux achats existants, sera opérationnelle dès les négociations commerciales 2016, sous réserve d’approbation des Autorités de la concurrence. 

L’alliance en 3 points

  • Création d’une société commune (ICDC Services) entre les groupes Casino et Dia
  • Vente de services internationaux auprès des grands fournisseurs alimentaires de marques nationales
  • Coordination des négociations d’achats des MDD en Europe

L’accord entre les deux groupes porte notamment sur des achats communs de MDD, un gain potentiel de rentabilité rarement exploré par les distributeurs.

Deux groupes complémentaires

Casino

  • 48,5 Mrds € de CA 2014 HT
  • Présent en France, Amérique du Sud et Asie

Dia

  • 9,4 Mrds € de CA 2014
  • Présence en Espagne, Portugal, Amérique du Sud et Chine

Source : entreprises

Des accords aux achats déjà complexes

  • Casino et Intermarché avec Incaa (achats de grandes marques pour la France)
  • Dia et Intermarché avec Cindia (grandes marques au Portugal)
  • Dia et Eroski (grandes marques espagnoles pour l’Espagne)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2391

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous