Casino, grand vainqueur des résultats semestriels

|

RÉSULTAT L’activité du premier semestre en France a été très inégale chez les distributeurs, tout le monde étant loin de partager la dynamique observée chez Casino. Les ventes étaient bien orientées, tout comme la rentabilité qui s’améliore…ce qui n’est pas le cas de tous.

GEANT
GEANT© Casino Group

Point d’étape incontournable qui donne le la pour les mois à venir, le bilan du premier semestre a été très contrasté entre Carrefour, Casino et Auchan, seuls distributeurs à lever le voile sur leurs six premiers mois d’activité. Le 29 juillet, Jean-Charles Naouri, PDG de Casino, s’est plié à l’exercice devant la communauté financière et la presse, en quarante-cinq minutes, montre en main. Une présentation express, qui mérite pourtant que l’on s’y attarde un peu plus. Car le travail entrepris pour relancer l’activité en France donne des résultats plutôt concluants. Le groupe affiche ainsi sa meilleure progression organique depuis deux ans, et surtout, l’activité dans l’Hexagone se redresse, à + 0,9%. Les hypermarchés, engagés dans un long repositionnement tarifaire, gagnent à nouveau des parts de marché, tout comme les supermarchés. Et la rentabilité, indicateur clé, est elle aussi bien orientée. Celle de Géant Casino, Leader Price et Supermarchés Casino, s’améliore sur le semestre, Monoprix et Franprix affichant, eux, « une rentabilité satisfaisante ». Un bilan qui permet d’aborder la deuxième partie d’exercice plus confortablement que la concurrence, d’autant que le résultat opérationnel France s’est rétabli de manière spectaculaire en un an. En un mot, Casino France a retrouvé le chemin de la croissance rentable et n’a pas vraiment semblé souffrir des impondérables, comme la baisse du tourisme ou des conditions météo dégradées.

Le fardeau chinois de Carrefour

Ce sont précisément ces arguments qui ont été mis en avant par Georges Plassat pour expliquer la mauvaise passe traversée par Carrefour France, entre janvier et juin. L’explication est un peu courte, tant Carrefour est engagé sur plusieurs chantiers, de nature à pénaliser son activité, le premier étant la transformation de Dia. À cela s’ajoutent les difficultés récurrentes des hypermarchés de l’enseigne. Au final, les ventes France ont chuté de 2,3% (- 0,5% en comparable). Soit la douzième baisse consécutive de part de marché dans le pays, d’après Morgan Stanley. Carrefour peut s’appuyer sur des résultats plus solides en Amérique latine, mais rencontre davantage de difficultés en Chine, où la faiblesse de la situation économique a transformé le pays en fardeau commercial depuis plusieurs périodes. « Avec la France, c’est l’un des chantiers les plus lourds », a indiqué Georges Plassat.

Sans surprise, la transparence sur les chiffres était moins d’actualité chez Auchan Holding. S’il n’y avait qu’une notion à retenir pour qualifier les six mois d’activité du groupe, c’est celle de performances « encourageantes ». Le mot a été martelé par Wilhelm Hubner, président du directoire d’Auchan Holding et directeur général d’Auchan Retail. Après un exercice 2015 dans le rouge pour la France, la situation s’est améliorée, avec des ventes devenues stables (+ 0,1%), et, ce qui est peut-être le signal le plus important, une inversion de tendance pour les hypermarchés. « Depuis trois ans et demi, nous connaissions une perte de part de marché sur les hypers. Aujourd’hui, nous constatons une stabilité un peu plus tôt que prévu », a commenté Wilhelm Hubner. Avec la remise à plat totale des organi­grammes de direction du groupe, qui va nécessiter un temps d’adaptation, 2016 a été qualifiée d’année de refondation.

Toujours plus de proximité

En termes d’objectifs, 12 des 14 pays où Auchan est présent sont pour le moment en ligne avec leurs objectifs, à l’exception de l’Italie et de… la France. Mais pas d’inquiétude, selon le grand patron du retail, puisque « le travail de l’équipe France commence à payer. Quant à la baisse de la marge commerciale au S1, nous ­devrions la rattraper par rapport à nos objectifs pour l’année entière ».

D’un distributeur à l’autre, le parc et les stratégies divergent, pour donner des résultats très contrastés. Mais aux deux extrémités du spectre commercial, tous se rejoignent sur la relance des hypermarchés, et l’impérieux besoin de développer la proximité. « Sur A2Pas, nous ne sommes plus en test, mais en déploiement. Il y a 60 magasins aujourd’hui, nous terminerons l’année à 100 environ », a assuré Wilhelm Hubner. Chez Casino, à la fin de 2016, 58% des 900 magasins Franprix devraient arborer le concept Mandarine, alors que Carrefour travaille d’arrache-pied à la conversion des Dia vers des enseignes plus qualitatives. Sur plus de 700 magasins, 412 ont déjà été convertis, dont 260 sur le seul premier semestre. Ce qui offre encore de quoi s’occuper quelque temps.

Casino en hausse

VENTES FRANCE

  • + 0,9%: l’évolution des ventes en France, en comparable
  • 9,26 Mrds, + 2% en organique

VENTES GROUPE

19,67 Mrds: le chiffre d’affaires, à + 2,7% en organique

85 M€: le résultat opérationnel courant en France (contre - 52 M€ un an plus tôt)

FAITS MARQUANTS

  • Net redressement, avec une amélioration de la rentabilité et un objectif de 600 M€ de ROC sur 2016, en France
  • Poursuite des gains de part de marché en France
  • Bonne dynamique de CA pour les hypers Géant

Auchan stable

VENTES FRANCE

  • + 0,1%: l’évolution des ventes, en comparable

VENTES GROUPE

  • 26,1 Mrds: le chiffre d’affaires, à + 0,8% à taux de change constant
  • Retard sur les objectifs de marge commerciale au 1er semestre en France, qui devrait être rattrapé sur l’exercice entier

FAITS MARQUANTS

  • Stabilité retrouvée pour les hypermarchés (en part de marché, après trois ans et demi de baisse)
  • Poursuite des ouvertures pour A2Pas

Carrefour en recul

VENTES FRANCE

  • 0,5 %: l’évolution des ventes en comparable 17,1 Mrds

VENTES GROUPE

  • 36,29 Mrds: le chiffre d’affaires, + 2,2% à taux de change constant
  • 312 M€ (- 3 %): le résultat opérationnel courant France
  • 1,8% (stable): la marge opérationnelle France

Faits marquants

  • Nouvelle perte de PDM sur le semestre
  • Poursuite de la transformation de Dia (260 unités converties au 1er semestre)
  • Rachat de Greenweez.com (produits bio)

« Malgré une météo très médiocre et une baisse de la fréquentation touristique, nous bénéficions d’un effet contracyclique sur les six formats que nous avons en France. » .

Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino

« On observe une légère stabilisation, voire une hausse de l’activité dans l’hexagone . Il y a une progression des clients, du nombre d’articles achetés, et une légère baisse des prix. »

Wilhelm Hubner, président du directoire d’Auchan Holding

« Voilà un semestre relativement perturbé par des éléments exogènes à notre activité, avec les inondations, le manque de carburant, les manifestations et… l’impact climatique. »

Georges Plassat, PDG de Carrefour

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2425

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous