Casino, la classe internationale

|

Jean-Charles Naouri n’aime pas faire parler de lui. Les grandes interviews, les conférences de presse… Ce n’est pas son truc. A moins d’y être obligé, il s’astreint au minimum vital, c’est-à-dire la présentation des résultats de son groupe. Est-ce qu’il est satisfait de l’année écoulée ? Il faudra patienter jusqu’aux résultats annuels, probablement fin février, pour observer quelques signes de contentement.

L'enseigne brésilienne Pão de Açucar est passée sous contrôle exclusif de Casino en juin.
L'enseigne brésilienne Pão de Açucar est passée sous contrôle exclusif de Casino en juin.© DR

Mais comment pourrait-il en être autrement ? En moins d’une semaine, fin juin, son groupe a grandi de 48 %, au prix de luttes d’influence dont lui seul a le secret. Le 22, Casino a ainsi pris le contrôle exclusif de son associé brésilien GPA. Et le 28, il a finalisé le rachat intégral de Monoprix pour 1,175 milliard d’euros. Sans ces deux nouvelles entités, son chiffre d’affaires à fin 2011, dernière année où ni l’un ni l’autre n’était consolidé, était de 34,3 milliards d’euros. Selon le périmètre actuel, il aurait été de 50,9 milliards. Sur son dernier exercice, le groupe Casino devance désormais Auchan avec 52,3 milliards d’euros, contre 50,9 pour l’enseigne de la famille Mulliez.

Casino a détrôné Auchan dans top 10 mondial de la distribution

La conquête est symbolique mais elle n’est pas anecdotique. D’après le dernier classement Deloitte des 250 leaders mondiaux de la distribution, en détrônant Auchan, Casino entre dans le top 10 mondial des distributeurs alimentaires. Jean-Charles Naouri n’a pas fini de refuser des demandes d’interviews…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres