Casino modernise la consommation du saumon fumé

|

Dossier L’enseigne stéphanoise propose une gamme de deux produits japonais, réalisés non pas avec du poisson cru, mais avec du saumon fumé prêt à consommer. L’idée est de recruter de nouveaux consommateurs sur ce marché.

Le boum des produits asiatiques serait-il monté à la tête des équipes de Casino ? Comme de nombreux distributeurs, l’enseigne s’engouffre dans cette tendance, en multipliant les initiatives. La première vague de ces spécialités a submergé le traiteur de la mer. Devant l’engouement des Français pour ces bouchées japonaises, les distributeurs ont pris le relais. Casino a ainsi implanté, avec le sous-traitant Sushi Daily, quelque 35 corners au sein de ses points de vente. Dans ces stands, des salariés, sous contrat avec le gestionnaire, confectionnent sur place et à façon des sushis vendus le jour même.

Cela permet de lever un frein à la consommation de produits japonais souvent préparés avec du poisson cru. C’est aussi un plus pour nous, car la gestion est plus simple grâce à une date limite de consommation plus longue.

Les équipes de Casino

 

Un partenariat avec le leader du marché

Dernière étape en date pour étoffer son offre, le distributeur stéphanois vient de lancer une gamme de produits, Saveurs d’ailleurs, à base de saumon fumé (sortie le 30 octobre en magasins). Pour la réaliser, Casino a fait appel à Meralliance, qui n’est autre que le numéro un sur le marché du saumon fumé via les marques propres.

Le résultat de cette collaboration donne une gamme de deux produits. Le premier est une présentation de sashimis, soit du saumon découpé en fines lamelles et enroulé avec de l’algue nori. Mais le produit fait une entorse à la tradition nipponne en proposant un mets fumé, et non cru.

« Cela permet de lever un frein à la consommation de produits japonais souvent préparés avec du poisson cru. C’est aussi un plus pour nous, car la gestion est plus simple grâce à une date limite de consommation plus longue », assurent les équipes de Casino. La seconde référence offre des yakitoris, des brochettes de petite taille garnies de saumon, là aussi fumé (six nature et six relevées au sésame et au pavot). Les deux nouveautés, dressées sur un plateau et calées de sorte à pouvoir être présentées debout en rayons, répondent à un double objectif.

Il s’agit, d’une part, de moderniser la consommation de saumon fumé, ce qui a déjà été impulsé par d’autres marques, comme Ïod (groupe Eurochile). C’est, en outre, un moyen de recruter de nouveaux consommateurs, avec un saumon prêt à consommer.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message