Casino rachète les 42% de Carrefour dans Cora

|

RÉTROSPECTIVELe groupe contrôlé par Jean-Charles Naouri, via Euris, vient de prendre une option d'achat sur les 42% du capital de Cora, détenus depuis 1996 par Carrefour.

C'est un sacré épine du pied que vient de se retirer Carrefour. Sous réserve de l'accord des services de la concurrence de la Commission européenne (qui depuis la fusion l'avait obligé à se désengager du capital de Cora), le numéro deux européen vient en effet de se délester, via Deutsche Bank de ses 42,39 % dans la holding de tête de Cora, GMB (Grands Magasins B).La Banque vient de son côté de conclure un contrat sur cinq ans ("equity swap) avec Casino,associé à Cora au sein de la centrale d'achat Opéra.Au terme de cet accord, Casino pourra racheter à la banque, dans les cinq ans qui viennent les titres en question, voire anticiper ce rachat. A condition d'obtenir l'aval de la famille Bouriez, actionnaire majoritaire de Cora. Le prix de la transaction n'a pas été dévoilé. Mais, cette participation, minoritaire, est évaluée par les analystes, entre 700 millions et un milliard d'euros. Cora réalise un chiffre d'affaires de 6,3 milliards d'euros contre 19 milliards d'euros pour Casino. Cette opération permet à Casino d'éviter qu'un tiers, en l'occurence Wal-Mart comme le prétend la rumeur, ne viennent troubler le partenariat établi avec Cora au sein de leur centrale d'achat commune Opéra. En outre, jean-Charles Naouri, qui ne débourse pas un sou dans l'immédiat garde sa marge de manoeuvre financière pour d'autres acquisitions.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter