Casino remet tout son e-commerce à plat avec un recentrage sur Cdiscount

|

Devant les difficultés de sa branche e-commerce Cnova, le groupe Casino détricote toute son organisation et scinde ses activités. Cnova Brésil va être cedé  au brésilien Via Varejo, alors que Cnova sera désormais exclusivement centré sur la France avec Cdiscount. Dans le meme temps, Cnova devrait se retirer de la bourse.

Revente de Cnova Brésil, recentrage sur Cdiscount, et retrait de la cote pour Cnova... La branche e-commerce de Casino est complètement revue.
Revente de Cnova Brésil, recentrage sur Cdiscount, et retrait de la cote pour Cnova... La branche e-commerce de Casino est complètement revue.

Deux ans après avoir introduit en bourse Cnova, la structure regroupant ses activités de e-commerce dans tous les pays, le groupe Casino fait machine arrière. Pour "simplifier sa structure", mais aussi séparer les activités de Cnova Brésil, en difficultés, de celles de Cdiscount, mieux orientées, le distributeur a engagé des grandes manœuvres. Cnova (qui regroupe donc Cnova Brésil et Cdiscount) vient ainsi de conclure un accord de principe avec Via Varejo pour un projet de rapprochement entre cette entreprise et Cnova Brésil. "Via Varejo deviendrait l’actionnaire unique de Cnova Brazil, qui exploite les sites extra.com.br, pontofrio.com et casasbahia.com.br, et cesserait d’être actionnaire de Cnova" précise un communiqué, qui ajoute que  Cnova se recentrerait exclusivement sur Cdiscount. Ce qui marque la fin d'un modèle global mis en place par Casino.

En 2015, le chiffre d’affaires de CNova était en hausse de 7,9% à 3,42 milliards d’euros. Le volume d’affaires global, qui englobe l’activité de place de marché, a quant à lui atteint 4,8 milliards d’euros, également en hausse. Toutefois, la question de la rentabilité s’est une nouvelle fois posée, avec un résultat net déficitaire de 275 millions d’euros sur l’exercice, et de lourdes pertes enregistrées au Brésil.

Casino reprend la main sur Cnova

"A l’issue de la transaction, Cnova bénéficiera d’une gouvernance simplifiée avec une organisation rationalisée et se concentrera sur son principal marché français, où elle jouit d’une perspective de croissance élevée et d’un leadership reconnu grâce à son modèle différenciant" indique le document précisant les nombreux contours de l'opération.

En parallèle, Casino vient d’annoncer une offre publique d’achat des actions de Cnova (le flottant représente 6%), pour reprendre totalement la main sur cette branche. L’opération devrait couter au maximum 196 millions de dollars (avec un prix de 5,5 dollars par action, soit 82% de plus que le dernier cours de bourse) mais reste conditionnée à la réalisation de l’opération de rapprochement entre Via Varejo et Cnova Brésil.

Cette vaste réorganisation marque un échec de la volonté de valoriser le e-commerce en l’introduisant sur les marchés boursiers. La première cotation avait finalement été fixée à 7 dollars l’action au lieu de la fourchette de 12,5 à 14 dollars prévue. Et ces derniers jours, le titre naviguait autour de 3,50 euros. En réorganisant sa filiale e-commerce de fond en comble, Casino se recentre désormais uniquement sur la France avec Cdiscount. Une énorme réduction de périmètre, puisque depuis quelques mois les sites de e-commerce de CNova au Panama et en Equateur ont été fermés, et ceux opérant en Asie (Vietnam et Thaïlande) n’ont plus de raison d’être avec la vente récente des activités asiatiques de Casino.

 

 

 

1 commentaire

battendier

30/07/2016 11h59 - battendier

bonjour je suis vendeur sur cdiscount la société a arrêté de payer ses vendeurs depuis le 25/06/2016 on a aucun motif, ni message de cdiscount la situation économique du groupe doit etre difficile j'espère juste qu'ils ne vont pas ce mettre en redressement on serait plus de 8000 vendeur dans ce cas .

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message