Casino réunit 800 apprentis et tuteurs à Paris

|

Casino a convié aujourd'hui au sein du superbe musée des Arts forains à Paris les 800 apprentis et tuteurs recrutés cette année.

rayons boucherie

C'était une première. Une manière de valoriser l'apprentissage, chère au secteur de la distribution qui trouve ainsi un moyen de pallier le manque de vocations sur certains métiers comme ceux de bouche, et d'embaucher des jeunes. L'occasion aussi de récompenser neuf apprentis et tuteurs dans trois catégories (innovation, management et métiers de bouche) lors d'un concours organisé au sein du groupe.

Casino accélère sur l'alternance

Le chef Yves Camdeborde, l'un des chefs de file de la cuisine bistrot avec le Comptoir du Relais Saint-Germain à Paris, était le parrain de ces jeunes. "J'ai commencé à 14 ans comme apprenti dans un restaurant de Pau et ma grande chance a été de trouver un maître d'apprentissage (Christian Constant NDLR)", a-t-il raconté. L'alternance reste un vivier de recrutement important pour Casino puisque pour la rentrée prochaine, l'enseigne recrutera 1100 alternants et apprentis du niveau CAP à Bac + 5. A l'issue de leur parcours, 80% d'entre eux se voient proposer un CDI. "Nous voulons doubler le nombre d'apprentis pour la filière métiers de bouche dans les deux prochaines années", a rappelé Jean-Claude Delmas, DRH du groupe Casino.

En phase avec le programme du président François Hollande

Des promesses qui tombent à pic, à quelques jours de l'ouverture de la conférence sociale, les 9 et 10 juillet, où l'emploi des jeunes fera partie des sujets abordés. En marge de cette grand-messe, Jean-Claude Delmas a confié à LSA son avis sur les propositions de François Hollande : "Nous faisons déjà naturellement le contrat de génération", a-t-il dit, faisant allusion à l'idée d'embaucher un jeune de moins de 30 ans aidé par un senior, moyennant des exonérations de charges sociales. "Se limiter aux quotas (4% des salariés en apprentissage, NDLR) est restrictif. Certaines entreprises le font par obligation, mas n'embauchent pas derrière. Il faudrait reconnaître davantage la fonction de tuteur". Chez Casino, les tuteurs sont rémunérés 10 à 15% de plus pour leur investissement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter