Castorama confirme un "audit" mais réfute la qualification "d'espionnage"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans un communiqué, Castorama affirme avoir appris par voie de presse le dépôt de plainte contre X par la CFDT dans le cadre de l'audit externe commandé par l’ancien directeur du magasin de Villenave d’Ornon, de fin 2011 à début 2012.

Dans le cadre de la plainte déposée hier auprès du Procureur de la République de Bordeaux, l'enseigne est catégorique: "En aucun cas cet audit n’avait pour objectif  de s’intéresser à la vie privée des collaborateurs ni à la qualité du travail fourni."

Confirmation d'un audit

Elle évoque plutôt un audit, dans le but de vérifier, sur place, "la fiabilité des procédures internes et d’identifier les éventuels dysfonctionnements dans les contrôles". Castorama confirme qu'à l'origine de cette procédure effectuée par "une société spécialisée" s'inscrit dans une démarche visant à comprendre "une démarque inconnue anormalement élevée sur ce magasin".

Lutte contre la démarque inconnue

A la suite de cet audit, Castorama affirme ne pas avoir relevé de dysfonctionnements puisqu'il confirme que "les procédures étaient bien respectées". Avant d'assurer que "les commentaires portés par l’auditeur n’ont pas été et ne seront aucunement utilisés à d’autres fins que celles relatives à l’objet de la mission à présent terminée". En conclusion, Castorama affiche sa fermeté vis-à-vis du sujet de la démarque inconnue qui "étant préjudiciable tant aux consommateurs qu’aux collaborateurs par le coût qu’elle représente [...] reste une de ses priorités."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA