Cauval et l'italien Sapsa font literie commune

|

Le groupe français Cauval Industries (Dunlopillo, Simmons, Treca...) et l'italien Sapsa vont fusionner leurs activités literie pour faire face à la mauvaise conjoncture qui frappe le secteur de l'ameublement.

 Cet accord fournit de l'activité à chacun des deux partenaires et permet de maintenir les emplois en dépit d'une conjoncture extrêmement difficile pour l'ensemble du secteur de l'ameublement.
Cet accord fournit de l'activité à chacun des deux partenaires et permet de maintenir les emplois en dépit d'une conjoncture extrêmement difficile pour l'ensemble du secteur de l'ameublement. © DR

L'union fait la force. C'est du moins ce qu'espèrent le groupe français Cauval Industries et l'italien Sapsa, qui vont créer un holding regroupant leurs activités et marques de literie (lire encadré), pour un chiffre d'affaires consolidé d'environ 400 M E.

Cet accord « fournit de l'activité à chacun des deux partenaires et permet de maintenir les emplois, en dépit d'une conjoncture extrêmement difficile pour l'ensemble du secteur de l'ameublement » précise un communiqué commun. « La crise permet des rapprochements. Cela fait des années que nous envisagions une telle possibilité avec Sapsa, important fabricant de latex pour la literie. Les entreprises qui se rapprochent aujourd'hui sont celles qui pourront rebondir quand les difficultés seront derrière nous », indique à LSA Gilles Silberman, vice-PDG de Cauval.

Après la suppression de plusieurs centaines d'emplois en France ces dernières années, le numéro un français de la literie (Dunlopillo, Simmons, Treca...) va pouvoir proposer aux distributeurs une gamme plus large grâce à cet accord, et agir plus efficacement à l'international.

Maîtriser la chaîne

« Vu la situation en Europe du Sud, les acteurs de ces pays sont demandeurs d'alliances. Le marché du meuble en Italie a chuté de 40 % en 2012, et avait déjà baissé de 19 % en 2011 », analyse Christophe Gazel, directeur général de l'Institut de promotion et d'études de l'ameublement (IPEA).

L'opération, qui s'effectue par échange de titres, ne mobilisera pas de cash, une denrée devenue rare. L'intérêt réside dans la maîtrise de la chaîne de fabrication, et donc de la valeur : la nouvelle structure, détenue majoritairement par les actionnaires de Cauval, couvre l'ensemble des technologies (mousse, latex, ressorts, matériaux de développement durable) et des procédés de fabrication de matelas.

Compte tenu de la crise de l'ameublement, les synergies vont être immédiates, une fois obtenu l'accord des Autorités de la concurrence. Cauval a prévu de transférer son activité de production de latex sur le site Sapsa de Saleux (80).

L'impact est nul sur l'emploi, les salariés de Cauval étant réaffectés sur d'autres lignes dans leur usine. « En termes de stratégie de marque, Sapsa a une stratégie intéressante. Car le marché va devenir compliqué », ajoute Gilles Silberman, qui précise qu'aucune fermeture d'usine n'est prévue : « Nous parions sur la possibilité d'avoir une production nationale. »

Un véritable pari, car, après plusieurs années compliquées, et faute de perspectives très positives pour l'ameublement, les possibilités d'un futur redimensionnement industriel sont loin d'être balayées. S'il permet de renforcer le pôle literie (trois quarts de l'activité de l'entreprise), cet accord n'a en revanche pas de retombées pour l'activité fauteuils et canapés de l'entreprise, en fort recul, dans le sillage d'un marché qui dévisse.

LES CHIFFRES

Groupe Cauval

420 M € Le CA en 2012 pour Cauval Industries, en recul d'environ 4 %
3/4 de l'activité en literie (ventes en progression de 3 %), le reste sur les canapés et fauteuils (en très fort recul)
4 400 salariés, dont 2 400 en France
10 sites de production en France Marques : Dunlopillo, Simmons, Treca, Pirelli, Steiner, etc.

Sapsa

70 M € Le CA en 2012
1 usine en France et 1 usine en Italie
350 salariés dont 200 en France
Un des principaux producteurs mondiaux de latex
Marques : Sapsa Bedding, Sealy et Stearns et Foster

Le nouvel ensemble

400 M € Le volume d'affaires, via le regroupement des activités literie des deux partenaires
Regroupement des sites de production de mousse, latex, ressorts, matelas et sommiers
Source : entreprises

Cet accord fournit de l’activité à chacun des deux partenaires et permet de maintenir les emplois en dépit d’une conjoncture extrêmement difficile pour l’ensemble du secteur de l’ameublement.”

GILLES SILBERMAN, vice-PDG de Cauval Industries

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2259

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message