Ce que pense Michel-Edouard Leclerc de la baisse des prix

|

DÉFLATION Voilà une déclaration bien inhabituelle.Michel-Edouard Leclerc a déclaré lundi 17 novembre sur France Inter que "la baisse des prix des produits de grande consommation vendus en supermarché pénalise les industriels comme les distributeur",

Pour Michel-Edouard Leclerc : « Les baisses de marges chez les industriels et les distributeurs ne sont pas faciles à gérer"
Pour Michel-Edouard Leclerc : « Les baisses de marges chez les industriels et les distributeurs ne sont pas faciles à gérer"© © Laetitia DUARTE FILET

A la question de savoir si le gouvernement lui demandait toujours d'arrêter "de tirer les prix vers le bas et de mettre un peu moins de pression sur ses fournisseurs", Michel-Edouard Leclerc a répondu qu'il y avait "actuellement pas mal d'affrontements sur les prix, mais sur un nombre très limité de prix où les prix baissent". Et d'observer :"Les prix qui ont augmenté pendant 10 ans baissent aujourd'hui un tout petit peu et vont se réajuster sur la baisse de pouvoir d'achat des Français. Cela fait des baisses de marges chez les industriels et les distributeurs, ce n'est pas facile à gérer".

Vieille technique... 

"Mais il y a beaucoup de prix qui sont margés chers tout simplement parce que certains groupes de distribution ont voulu faire croire qu'ils baissaient leurs prix alors qu'ils pratiquent cette vieille mise en scène de l'îlot de terre dans un océan de profits", a-t-il ajouté. Avant de déclarer :"Pour moi aujourd'hui, l'important, c'est qu'on relâche la pression sur le monde agricole (...) et qu'on fasse porter la guerre des prix sur le non alimentaire, sur le textile, les équipements de voiture, tout ce qui fait les dépenses d'un couple".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter