Celio Sport : 220 m2 pour le « sport mode »

Avec leur nouvelle enseigne Celio Sport, les frères Grosman profitent de la vogue du sport qui dope le marché du textile. Leur idée : proposer des vêtements multi-usages dans des magasins à l'architecture fonctionnelle et ludique.

Alléchant le marché des vêtements de sport ? C'est le moins qu'on puisse dire. Aujourd'hui, plus des deux tiers des Français déclarent pratiquer un sport et les ventes de vêtements sur ce créneau affichent une progression de 16 % en valeur sur le seul premier semestre de 1998 ! Cette croissance et ces perspectives n'ont pas échappé aux frères Grosman.

Les deux fondateurs de Celio ont en effet lancé il y a huit mois un premier magasin Celio Sport, passage du Havre à Paris. Depuis, 11 ont suivi, dont le magasin de Rosny 2, ouvert le 16 août. Avec une surface de 220 m2, il représente le format idéal que l'enseigne cherche à développer.

Le concept Celio Sport est le fruit des nombreux voyages de Laurent Grosman, globe-trotter infatigable. Et son credo est clair : il faut de l'espace pour mettre en scène efficacement les vêtements de sport de loisirs, à porter dans une salle de musculation, à la ville, à la montagne ou au bord de la mer

Un seul métier

Celio Sport ne propose en effet que du textile et des bagages. Pas question de vendre des raquettes ou des tubas. Ce type de matériel est laissé aux chaînes spécialistes du sport. Ici, on ne dévie pas du « coeur » dumétier du groupe Celio : l'habillement masculin. « Notre concept, c'est le " sport mode ", avec de la technicité, à travers des matières à induction, de la vraie laine polaire, des tissus modernes et résistants », précise Laurent Grosman.

Atouts de ces vêtements : une garantie de qualité à prix Celio et une esthétique très sportswear, facile à porter même en ville. Mais Celio Sport s'adresse davantage aux sportifs du dimanche qu'aux athlètes purs et durs, avec une proposition inédite : le vêtement de sport multi-usage.

L'objectif premier du point de vente : mettre le client en condition grâce à une ambiance « fun ». Les moyens mis en oeuvre : la décoration murale, et une spécificité, les «coeurs d'univers ». Parallèlement, un fond musical ciblé « jeunes », provenant de CD créés spécialement pour Celio Sport, est diffusé en permanence. Dans la vitrine, un mannequin, en position de surfing, donne le ton. Sur les murs blancs, des rollers, un VTT et un panneau de ballons de basket, sont placés assez haut pour être identifiés pour ce qu'ils sont : des éléments de décoration. Et ça marche.

Si le public de prédilection de Celio Sport est constitué par les 15-35 ans, la cible est en fait bien plus large. « Beaucoup de gens viennent en famille », souligne un vendeur. Autre constatation : les femmes s'approprient le concept, en achetant aussi pour elles.

La Celio Sport Team

Le deuxième objectif a été de construire un vrai site vendeur. Là aussi, le but est atteint. Avec notamment des tables en descente sur trois niveaux, qui présentent l'avantage d'optimiser le nombre de facings. Enfin, la Celio Sport Team, du « coach » (le directeur) aux « rookies » (les vendeurs), est à la disposition des clients indécis.

Le premier bilan après les huit premiers mois d'existence de l'enseigne semble prometteur. « Nous avons l'intention d'ouvrir d'autres points de vente, avec l'objectif de reconduire l'histoire de Celio », annonce Laurent Grosman.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1604

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA