Cémoi Parie sur une très forte croissance en 2014

|

Ambitieux. Le numéro un du chocolat français table sur une croissance de 100 M E de son chiffre d'affaires pour 2014. Si l'objectif est atteint, il devrait donc passer de 750 M € à 850 M € en 2014. Pour y parvenir, l'entreprise familiale n'exclut pas une opération de croissance, selon Patrick Poirrier, président de Cémoi.

En 2012, l'entreprise a produit 260 000 t de chocolat, dont 70% pour le compte de MDD et de marques premiers prix. Pour autant, Cémoi gagne du terrain, avec une part de marché de 8,7% hors saison, et une part de marché en volume, à Noël, passée de 5 à 9% en quatre ans. La saison de Noël revêt une dimension stratégique pour les chocolatiers, car, en l'espace de quatre semaines, il s'écoule 34 000 t de chocolat vs 100 000 tablettes tout au long de l'année. Pour aborder la saison, Cémoi glisse pour la première fois ses chocolats dans un étui.

L'international constitue un autre axe de développement avec 30% du chiffre d'affaires réalisés en dehors de l'Hexagone. Les États-Unis et l'Asie sont des régions en fort développement. Et le groupe vient d'inaugurer une usine de production de pâte à tartiner, de poudre chocolatée et de tablettes de 40 g à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Le développement du marché local et des pays voisins d'Afrique subsaharienne font partie des priorités de l'entreprise, qui entend ainsi faire évoluer son rôle de transformateur (en Côte d'Ivoire, Cémoi travaille avec 4 000 coopératives) vers la production.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2296

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous