Centrakor poursuit une croissance raisonnable

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Une trentaine d'ouvertures d'ici à la fin de l'année et 280 magasins.Centrakor, enseigne d'articles à petits prix, inaugure cette semaine pas moins de quatre magasins dans des zones rurales. Une croissance maîtrisée, selon son patron, Olivier Rondolotto.

Centrakor ouvre beaucoup dans les zones rurales, comme ici à Chasseneuil-du-Poitou.
Centrakor ouvre beaucoup dans les zones rurales, comme ici à Chasseneuil-du-Poitou.

Elle fait partie de ces enseignes qui vendent de tout (enfin presque!) à des prix défiant toute concurrence. Dans le sillage de Gifi et de la Foir'Fouille, ou d'Hema, pour les Parisiens, Centrakor poursuit sa croissance à une allure folle, qui pourrait paraître inquiétante. Voyez plutôt : de 40 magasins en 2004 à sa création, l'enseigne d'origine toulousaine est passée à 250 magasins fin 2014 et 280 fin 2015. Cette semaine, quatre vont ouvrir, dans de petites communes comme Clermont l'Hérault, dans l'Hérault, ou Avermes, dans l'Allier. "Nous sommes de plus en plus connus car notre parc a beaucoup crû ces cinq dernières années, explique Olivier Rondolotto, qui a repris l'enseigne en 2004. Nous répondons aux demandes des adhérents existants qui veulent ouvrir de nouveaux magasins. Mais pas question d'aller trop vite, il ne s'agit pas de mettre les adhérents dans l'embarras ". La pérennité du système repose sur la concession d'enseigne avec un ticket d'entrée au montant peu élevé (1100 euros par mois).

Perspectives de croissance étonnantes

Grâce à une croissance de chiifre d'affaires de 10 à 15% par an et à un rythme d'ouvertures élevé, Centrakor rentre dans la cour des enseignes à petits prix qui suscitent l'envie. Xerfi n'évalue-t-il pas le potentiel de ces enseignes discount à 4 milliards d'euros d'ici à 2016? Avec 400 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, Centrakor pèse de plus en plus. "Nous avons beaucoup ouvert dans les petites villes et en milieu rural, là où la concurrence était peu présente", souligne Olivier Rondolotto. Demain, cap sur les grandes agglomérations, Toulouse étant la seule métropole où l'enseigne est fortement implantée avec 6 magasins. D'ici là, les Landes, la Dordogne ou les Pyrénées-Orientales auront leur Centrakor.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA