Centrales d'achats : l'Autorité de la concurrence alerte sur les dérives potentielles

|

L'Autorité de la concurrence vient de publier son avis sur les rapprochements entre Auchan et Système U, Casino et Intermarché, Carrefour et Cora, à la suite des saisines déposées par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron et par la Commission des affaires économiques du Sénat. L'Autorité liste les risques liés à ces accords, tels que l'abus de dépendance économique, les risques d'éviction des fournisseurs, etc. A lire absolument...

L'autorité fait des recommandations qui sont déjà présentes dans la loi Macron
L'autorité fait des recommandations qui sont déjà présentes dans la loi Macron

Avec quelques heures de retard, l'Autorité de la concurrence a remis son avis sur le rapprochement des centrales d'achat de Auchan et Système U (via des contrats de mandat), Intermarché et Casino (via la création de la centre d'achats INCAA (Intermarché Casino Achats) ou encore le contrat de mandat confié par Cora à Carrefour. Pour mémoire, un avis n'entraîne aucune obligation. Il s'agit en quelque sorte d'une analyse du marché concurrentiel et de ses risques, sans aucune conséquence immédiate pour les parties. L'Autorité de la concurrence avait été saisie à la fois par Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, et la Commission des affaires économiques du Sénat

Risques concurrentiels

Il n'empêche que l'Autorité de la concurence pointe les risques anticoncurrentiels qui pourraient découler de ces rapprochements, et qui pourraient donc faire l'objet d'enquêtes dans le futur, ou de propositions législatives. D'ores et déjà, dans la loi Macron, il était prévu le renforcement de l'article sur l'abus de dépendance économique des distributeurs vis à vis des fournisseurs. En toute logique, l'Autorité pointe ce risque dans son rapport. 

Propositions au législateur

Elle détaille également les risques d'entente, via des échanges potentiels d'informations entre acteurs concurrents, des risques de symétrie des conditions d'achat, ou encore d'entrave à la mobilité des magasins au sein des enseignes. Elle recommande au législateur de renforcer la concurrence entre enseignes, et aux enseignes concernées d'être très vigilantes sur la sélection des fournisseurs après ces rapprochements. En fait, du point de vue du renforcement de la législation, tout est déjà dans la loi Macron... que le Sénat va examiner à partir du 7 avril 2015 en séance publique. 

Le texte complet de l'avis de l'Autorité de la concurrence 

 

 

2 commentaires

carlonline

01/04/2015 13h08 - carlonline

"...sur l'abus de dépendance économique des distributeurs vis à vis des fournisseurs". Etes-vous certain que ce n'est pas le contraire ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Meleuc

01/04/2015 12h55 - Meleuc

Votre article go sport La société a été crée par Léon et Lucien odier associe avec les docks de France Et non pas comme vous l indique

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter