Centres commerciaux fermés : comment les opticiens s'organisent

|

Les centres commerciaux de plus de 20000 m² sont fermés. Cela concerne environ 400 centres en France et quelque 25000 magasins. Parmi eux, de nombreux opticiens. Comme tous, surpris par l'annonce de vendredi dernier et qui s'organisent pour y faire face. 

Afflelou, comme ici aux Halles, est solidement implanté en centre commercial.
Afflelou, comme ici aux Halles, est solidement implanté en centre commercial.© ©Creditphoto

Les enseignes alimentaires, oui. Les pharmacies, oui aussi. Mais les opticiens et les audioprothésistes, non. Ces derniers magasins ont beau clairement œuvrer dans le secteur de la santé, ils n’ont pourtant pas le droit d’ouvrir s’ils se trouvent dans des centres commerciaux de plus de 20000 m², tous fermés depuis le week-end dernier. Tout est affaire de curseur, savoir où et comment le placer.

Hot-line et aide psychologique

En attendant, chez Afflelou, cela concerne 16% du réseau, soit 117 magasins Afflelou, 36 Afflelou Acousticien et une dizaine d’Optical Discount. « La décision nous a pris par surprise, vendredi soir. Mais nous avons réagi aussitôt, pour nous mettre en lien avec nos franchisés concernés. Le siège est pleinement mobilisé pour faire face à la situation. Nous avons réactivé notre hot-line, mise en place lors du premier confinement, avec nos juristes disponibles pour répondre à toutes les questions sur le fonctionnement du chômage partiel ou les procédures pour obtenir les différentes aides à disposition. De même, nous avons ouvert une aide psychologique, parfaitement anonyme évidemment, pour ceux qui en auraient besoin. Il est de notre rôle de répondre présents », avance ainsi Olivier Henry directeur des réseaux franchises et succursales chez Afflelou.

Comment gérer les commandes en cours ?

Même surprise et même réaction chez Krys où 140 des 905 magasins du groupement sont concernés par les mesures gouvernementales de fermetures. On s’y déclare ainsi « sur le pont » pour organiser les choses aux mieux, un peu dans l’urgence. Quid des commandes en cours, par exemple ? Comment en assurer la livraison au client… quand les magasins sont fermés ? Chez Krys comme chez Afflelou, comme ailleurs, les clients sont appelés les uns après les autres pour convenir, avec eux, de la meilleure solution à mettre en œuvre. « S’il y a un autre magasin Afflelou à proximité, nous proposons cette option, sinon nous nous organiserons pour faire de la livraison à domicile ou via des envois postaux, au cas par cas », détaille Olivier Henry.

Les débats reprennent au sujet des loyers

L’autre grande question demeure celle des liens avec les bailleurs. On se souvient des débats, vifs, qui ont eu lieu au sujet des loyers lors du premier confinement. Les voilà qui resurgissent. Les choses ne sont pas encore fixées, mais les discussions sont engagées et suivent leur cours. Il en va de même pour les seuils de chiffre d’affaires donnant droit, ou non, à l’accès aux fonds de solidarité : quid des pauvres magasins qui, par malheur pour eux, se trouvent du mauvais côté de la barrière ? En attendant, une chose est sûre : la décision de fermeture des centres commerciaux de plus de 20000 m² est prise pour quatre semaines, avec une clause de « revoyure » dans quinze jours.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter