CES 2015 de Las Vegas : quelles catégories high-tech bénéficient des plus fortes intentions d'achats?

|

À l'occasion du CES de Las Vegas, Accenture publie une étude mondiale sur les intentions d'achats de produits high-tech pour 2015 et à horizon 2020. Voici les résultats.   

Les montres intelligentes figurent parmi les objets qui jouissent de fortes intentions d'achat à horizon 5 ans
Les montres intelligentes figurent parmi les objets qui jouissent de fortes intentions d'achat à horizon 5 ans

Alors que se tient actuellement le salon du CES à Las Vegas, le cabinet Accenture publie les résultats d'une étude mondiale réalisée auprès de 24000 consommateurs de 24 pays sur les intentions d'achats dans le high-tech à court et moyen termes.

Modestes intentions

Pour les douze mois à venir, lesdites intentions se révèlent ainsi relativement modestes, avec 12% des consommateurs qui pensent acheter dans l'année une montre intelligente ou un moniteur d'activité physique à porter sur soi. Contre respectivement seulement 5% et 6% en France. Sachant que, pour les produits dits traditionnels (tablettes, smartphones…), elles sont carrément en baisse avec, par exemple, 54 % des sondés qui envisagent d'acheter un smartphone (contre 58 % l'an dernier), 38% une tablette (contre 44%) ou encore 36% pour les téléviseurs HD (contre 44%).

De belles perspectives pour l'Internet des Objets

À un horizon de cinq ans, les intentions d'achats se montrent toutefois plus importantes pour ce qu'on appelle l'internet des objets, avec 41% pour les caméras de surveillance et les systèmes de sécurité connectés résidentiels, 40% pour les montres intelligentes ou moniteurs d'activité physique à porter sur soi, 39% pour les thermostats intelligents, 37% pour les systèmes multimédias embarqués dans les véhicules, 35% pour les imprimantes personnelles 3D et 35 % pour les lunettes connectées à réalité augmentée.

Encore des freins à l'utilisation

Reste à lever les freins notamment liés à leur utilisation. Selon cette étude, en effet, 83% des consommateurs avouent redouter que l'équipement concerné ne soit trop difficile à utiliser (21%), que l'installation ne se fasse pas correctement (19%) ou que le fonctionnement ne corresponde pas au message publicitaire. La simplicité d'utilisation ressortant en toute logique comme le premier critère d'achat à 33%, avant les caractéristiques et fonctionnalités du produit (29%) et la fiabilité de la marque (22%).   

«Avec le recul des intentions d’achat pour les catégories plus matures de produits, les entreprises high-tech doivent compenser la baisse de chiffre d’affaires correspondante par une hausse des ventes dans les catégories novatrices comme les moniteurs d’activité physique et les appareils médicaux à porter sur soi, ajoute Jean-Laurent Poitou. Le développement de ces catégories illustre bien l’essor de l’internet des objets. Ce dernier, qui concentre les produits et services intelligents communiquant entre eux et avec les utilisateurs à travers des réseaux mondiaux, constituera un moteur de croissance essentiel du secteur high-tech pendant encore de nombreuses années.»

   

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message