Ces enseignes qui boycottent le Black Friday

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Camif, le réseau Envie ou encore Maisons du Monde ne participeront pas ce vendredi au festival de rabais importé des Etats-Unis. Le pure player du meuble fermera carrément son site pour inciter à consommer moins et mieux.

Emery Jacquillat, pdg de la Camif, a décidé de fermer carrément le site ce vendredi.
Emery Jacquillat, pdg de la Camif, a décidé de fermer carrément le site ce vendredi.

La Camif ne fait rien comme les autres. Après avoir lancé une pétition en septembre dernier sur Change.org en faveur d'une TVA plus responsable et recueilli 10 000 signatures, son pdg, Emery Jacquillat réitère cette semaine. Le jour J, celui du vendredi 24 novembre, appelé Black Friday car venu tout droit des Etats-Unis, le site sera tout simplement fermé. "Ce dernier vendredi de novembre sera une nouvelle illustration d'une surconsommation absurde, qui accélère l'épuisement des ressources de notre planète en appauvrissant des consommateurs déjà gavés de produits superflus, fabriqués à l'autre bout de la planète par des travailleurs trop souvent exploités", explique Emery Jacquillat. Le 24 novembre, la Camif propose donc d'offrir une pause à la planète. Rien de moins.  Ainsi, les internautes qui se rendront sur le site pourront suivre les démarches des collaborateurs du vépéciste niortais, engagé depuis plusieurs années dans une consommation "responsable".

Green Friday

Sous le hastag OnDonneTout, les internautes pourront partager sur les réseaux sociaux. Emery Jacquillat espère ainsi qu'ils pourront repérer le travail d'associations emblématiques, comme celui d'Emmaüs Defi ou celui d'Envie. Ce réseau de 45 magasins, spécialisé dans la collecte et la réparation d'appareils électriques, lance, lui, le "Green Friday" anti-gaspillage. "Nous comptons instaurer un rendez-vous annuel autour d'une consommation raisonnée et responsable, explique sa présidente, Anémone Bérès. Une machine rénovée peut repartir pour dix ans". Envie est exemplaire aussi par son travail dans la réinsertion : chaque année, elle forme 2000 salariés en parcours d'insertion. 

Mouvement qui se généralise?

Enfin, la Camif et Envie ne sont pas les seuls à exprimer ce ras-le-bol devant une "orgie" de consommation. Maisons du Monde, par exemple, n'appliquera ce jour ni baisse de prix ni promotions quelconques. Aux Etats-Unis aussi, REI, enseigne spécialisée dans l'outdoor qui exploite une centaine de magasins, a fermé deux Black Friday de suite et incité ses clients à pratiquer une activité sportive. En 2015, 1,3 million de personnes avaient obtempéré. Une manière aussi de faire parler d'elle...tout comme la Camif ou Envie.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA