Ces ministres qui vont rester, et ceux qui vont partir

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOIS Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a démissionnné, après avoir passé deux heures ce matin avec le président de la République, qui lui aurait fait valoir les « failles » du gouvernement quand le Premier ministre lui a fait valoir sa «loyauté ». Manuel Valls va être nommé Premier ministre.  Le président de la République prend la parole à la télévision ce soir à 20 heures. Le nouveau gouvernement devrait être composé d’ici mercredi…Il y a ceux qui vont rester, et ceux qui vont partir...

Jean-Marc Ayrault devrait remettre sa démission sous peu.
Jean-Marc Ayrault devrait remettre sa démission sous peu.

Le gouvernement Ayrault a  vécu. Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, va le remplacer. Le président  République va s'exprimer lors du JT de 20 heures. Il avait rencontré Manuel Valls ce matin, et Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, qui aurait refusé le poste ce matin et soutenu Manuel Valls.

On sait déjà qu’il s’agira que son gouvernement sera resserré autour de 15 à 20 membres, avec une forte réduction du nombre de portefeuilles à Bercy, qui devrait vivre un tsunami. Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, semble sur le départ : il a fai valoir ses qualités pour prendre un poste de Commissaire européen. Sur Public Sénat, il a même dressé tout son parcours européen en forme de curriculum vitae de candidature.

Arnaud Montebourg, depuis le premier tour des élections municipales, est resté étonnamment absent, notamment des plateaux de télévision. On le dit peu enchanté de devoir travailler avec Manuel Valls. S’il reste à son poste, il prendra sans doute le commerce, la consommation et les PME sous sa tutelle. Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, est un proche du président. Le Normand de la presqu’ile du Cotentin tient les cordons de la bourse et a déjà remplacé Jérôme Cahuzac. Au nom de la stabilité, il devrait rester.

Le ministre du Travail et de l’Emploi, Michel Sapin, pourrait revenir à Bercy… ou finir son travail, notamment celui du Pacte de responsabilité, avec la baisse des charges de 50 milliards promis aux entreprises. On parle aussi, pour ce ministère, du ministre de l’Economie sociale et solidaire, Benoît Hamon. C’est l’homme qui tire plus vite que son ombre : il a plus ou moins confirmé dès hier le remaniement pour ce jour, d’un grand sourire avant d’affirmer que ce sourire n’était  absolument une confirmation. Il peut hériter d'un autre ministère, mais il ne conservera pas son portefeuille de l’Economie sociale et solidaire, qui va disparaître.

Idem pour le ministère du Commerce de Sylvia Pinel, qui aura tout au plus un secrétariat d’Etat,  tout comme celui des PME, de Fleur Pellerin dont on assure qu’elle retrouvera un portefeuille, ou encore le ministère du Commerce extérieur de Nicole Bricq, dont Fleur Pellerin pourrait hériter. Voilà pour Bercy. Mais le gouvernement devrait compter aussi d’autres personnalités, comme Ségolène Royal, qui devrait bénéficier d’un grand ministère : Travail, Education  -à la place de Vincent Peillon - ou Santé. D'autres nouvelles têtes pourraient arriver,  comme Francis Colomb ou Alain Rousset. Ce dernier avait failli avoir le portefeuille de l'industrie, avant qu'Arnaud Montebourg ne l'emporte. .  

Jean-Yves le Drian devrait rester à la Défense – grâce au succès reconnu du gouvernement lors de l’intervention au Mali. André Vallini devrait prendre la justice à la place de Christiane Taubira qu’il faudra recaser, tout comme Najat Vallaud Belkacem, assez populaire. Enfin, pour les Transports et l’Ecologie, on  devrait faire appel aux écologistes, qui frappent à la porte, fort de leur succès aux municipales. Les mauvais esprits disent qu’ils sont sur « un nuage…de particules », ce qui les rend exigeants, avec au moins trois ministères : Cécile Duflot, qui poursuivrait son expérience gouvernementale, mais on évoque aussi  Denis Baupin, fort du succès obtenu à Paris, et Barbara Pompili, au bénéfice du talent et  de la parité.  

Ce serait alors aux Verts de régler le sort à… l’écotaxe, qui a provoqué la crise des bonnets rouges ! A l'agriculture, le départ de Stéphane Le Foll et Guillaume Garot est donné pour certain. Le premier va hériter d'un autre ministère, rejoindre l'équipe Hollande à l'Elysée ou s'affairer au Parti socialiste. Le nouveau gouvernement pourrait être révélé que mardi 1er ou mercredi 2. On parle déjà de repousser le Conseil des ministres renouvelé de mercredi à vendredi…

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA