Cession : Carrefour quitte la Malaisie

|

Quatre mois, quatre cessions... Après la Grèce, Singapour et la Colombie, maintenant la Malaisie. À chaque fois, des pays sans espoir pour Carrefour, loin d'être leader. Ainsi en Malaisie, où le groupe était présent depuis 1994, il ne pointait qu'à la quatrième place dans le pays, avec ses 26 hypermarchés. Le tout pour un chiffre d'affaires net de 400 millions d'euros en rythme annuel. Pas si mal, cela dit... Mais pas assez pour répondre aux attentes du PDG, Georges Plassat, qui entend ne se concentrer que sur les marchés historiques de son groupes et ceux à fort potentiel de croissance.

Exit la Malaisie, donc, vendue au groupe japonais Aeon, leader dans le pays, lui. Le montant de la transaction ? 250 millions d'euros. Qui s'ajoutent aux 2 milliards reçus pour la Colombie. De quoi se constituer un joli bas de laine, déjà, pour redresser les pays matures du groupe, qui en ont parfois bien besoin. Ce n'est d'ailleurs peut-être pas fini : « Nous estimons que tous les actifs hors Europe de l'Ouest, Chine, Brésil et Argentine sont cessibles : Indonésie, Taïwan, Turquie, Pologne, Roumanie », indiquent ainsi les analystes de Natixis. Ils avancent un potentiel de « plus de 3 milliards d'actifs » à récupérer, auxquels pourrait s'ajouter la somme de « 1 à 2 milliard d'euros » liée à une éventuelle introduction en Bourse d'Atacadao, au Brésil, dont on parle beaucoup.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2250

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous