Charal met ses petits plats en cocotte

|

La petite marmite est une multicentenaire, mais Charal réussit à lui donner une seconde jeunesse.

« On a déjà des viandes cuisinées depuis 1998 qui sont un succès. Il s'agissait de répondre à la concurrence des marques nationales et des MDD. »
Produit De petites marmites individuelles micro-ondables pour consommer des plats traditionnels de viandes et de légumes Date de lancement Octobre 2009 Process Développer un contenant spécifique et réutilisable Défis Adapter la marmite traditionnelle et familiale à une utilisation individuelle hors du domicile. Distribution En GMS LES PLUS - Le contenant - Le service au consommateur - La cuisson à l'étouffée

Charal en Oscar des produits carnés, ce n'est pas en soi une innovation. C'est en revanche la confirmation d'une marque référente et d'un acteur dont le fond de commerce reste la rupture. La cocotte confirme la règle. En 2009, l'entreprise aura continué son bonhomme de chemin, avec une dizaine de nouveaux produits mis sur le marché pour une trentaine de « rénovations ».

La cocotte, dont l'inspiration remonte à l'antique marmite, est donc arrivée chez Charal au travers de ces tendances de consommation que les services marketing captent à longueur d'année. « Nous avions identifié cette tendance à consommer en cocotte, rappelle Frédérique Fillon, chef de groupe marketing produits frais, et le contenant a été rapidement proposé à l'innovation. » Mais le processus de développement aura pris dix-huit mois avant que les distributeurs ne découvrent la petite dernière de la marque à tête de taureau. Lancée au mois d'octobre, la Cocotte du jour s'installe petit à petit au rayon boucherie avec ses quatre recettes de plats traditionnels : blanquette, pot-au-feu, petit salé, tomate farcie. « Pour un lancement, il faut des recettes les plus unanimes possible. »

D'inspiration ancienne, le contenant est recyclable

L'innovation n'est donc pas là, mais bien dans le contenant et Charal a vite compris que le succès de sa gamme snack lancée en 2005 pouvait avoir des extensions prometteuses. L'approche service aura été déterminante pour développer un concept pratique, rapide, nomade, micro-ondable et réutilisable. Car sans être encore recyclée, la cocotte en polypropylène est recyclable et peut également resservir à un même consommateur.

Sur un plan technique, le contenant a nécessité plusieurs mises au point et le modèle, dans sa forme actuelle, est déposé. « Le but est d'obtenir une cocotte dédiée à Charal, note Frédérique Fillon, c'est un point très important. » Manger du Charal dans du Charal est un acte qui a du sens sur le plan commercial. Mais pour donner des ailes à ces cocottes, l'entreprise a dû accompagner le lancement par un ensemble d'opérations, ce qui fait dire à Frédérique Fillon que « l'innovation doit vraiment être accompagnée ».

L'année 2009 aura été marquée pour l'entreprise par les Cocottes du jour et aussi par le Steak microgrill, « des innovations de rupture » pour Alain Nouvellon et qui doivent, en 2010, confirmer leur potentiel en linéaires : « La volonté de Charal n'est pas de se morfondre dans la crise. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2115

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous