Charles & Alice accélère son essor sur le marché des compotes

|

Après avoir investi, en 2015, dans une nouvelle ligne de production, la marque se concentre sur les segments les plus dynamiques du marché des compotes fraîches, entre autres les desserts gourmands. Le point sur la stratégie de cette petite entreprise qui monte.

Dans l’usine d’Allex (26), Charles & Alice a développé, avec sa nouvelle ligne de production, une gamme inédite de mousses à base de 70% de fruits et de 20% de crème.
Dans l’usine d’Allex (26), Charles & Alice a développé, avec sa nouvelle ligne de production, une gamme inédite de mousses à base de 70% de fruits et de 20% de crème.

Dans le sud-est de la France, aucun nuage ne plane au-dessus de Charles & Alice. Avec ses deux sites de production, l’entreprise est à la fois implantée dans le Vaucluse et dans la Drôme. Née à la fin de l’année 2010 du rapprochement de Charles Faraud, spécialiste des desserts aux fruits pour le circuit de la restauration hors domicile, et de la filiale française du groupe suisse Hero, l’entreprise a, dès 2011, fait le pari de lancer une nouvelle marque, Charles & Alice.

Cinq ans plus tard, force est de constater que les résultats sont au rendez-vous. L’entreprise dirigée par Thierry Goubault affiche en 2015 un chiffre d’affaires de 140 M€, à + 4%. Mais, depuis 2011, c’est une croissance de 30% en valeur dont l’entreprise peut se prévaloir, avec des volumes qui ont doublé en GMS et une contribution à la croissance du rayon frais de 62%. Dopé par l’incitation des pouvoirs publics à consommer davantage de fruits, les compotes fraîches se portent très bien : + 4,5% en volume et + 5,5% en valeur.

Ce dynamisme n’est pas le seul facteur déterminant de la bonne santé de Charles & Alice. Sur un marché qui stagne, dominé par les compotes sucrées, l’entreprise du Sud-Est entend concentrer son développement sur les segments les plus porteurs : les desserts aux fruits sans sucre ajouté (22% de PDM en valeur) et les desserts gourmands (21% de PDM en valeur), qui affichent respectivement des croissances en valeur de 8,3% et de 23,5%.

L’innovation, un atout majeur

« Sur le segment du sans-sucre ajouté, Charles & Alice détient le leadership », annonce Anne-Laure Jardin, directrice marketing de la marque. La société, qui en 2014 a investi sur son site ­d’Allex (26) – unité de production de Hero France avant le rachat en 2010 – dans une nouvelle ligne de fabrication, compte bien ­tailler des croupières à Andros, numéro­ un des compotes fraîches sucrées et des desserts élaborés avec une PDM de 59% tous segments confondus.

L’innovation est son arme principale. Grâce à sa nouvelle ligne de production, Charles & Alice a développé, depuis janvier 2015, une gamme de mousses de fruits à base de 70% de fruits et de 20% de crème. Un dessert inédit sur le marché. « En l’espace de un an, cette gamme a permis de recruter 3 millions de nouveaux foyers et a contribué à 50% de la croissance du segment des desserts élaborés », se félicite Anne-Laure Jardin.

Depuis octobre, d’autres parfums enrichissent l’offre, comme ces références de mousses mangues-passion, fraises et pommes-vanille. Sur le sans-sucre ajouté, la marque se démarque avec des saveurs de fruits inédites comme le pommes-coings. L’entreprise mise aussi sur un fort soutien en points de vente et en communication. En témoigne l’opération Les vergers de balcons, qui, en avril et mai, invitait le client à faire pousser virtuellement des plantes, ou encore l’édition fin 2015 d’un livre de recettes, Gourmandises fruitées, dans lequel les produits de la marque sont mis à l’honneur. Une stratégie qui porte résolument ses fruits.

Les chiffres

  • 140 M€ : le chiffre d’affaires 2015, à + 4%
  • 380 salariés
  • 2 sites de production en France

Source : Charles & Alice

Les recettes du succès

  • Un fort soutien en magasins et en communication, y compris à la télévision, pour cette marque récente.
  • Un développement sur les segments les plus porteurs du marché des compotes fraîches, qui se porte bien : les desserts aux fruits sans sucre ajouté et les desserts gourmands.
  • Nouvelles textures, nouveaux parfums… l’entreprise mobilise de gros moyens pour l’innovation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2416

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations