Marchés

Charles Doux espère obtenir une prolongation

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le président de Doux est sorti du bois hier, alors que se profile pour le 19 février la décision du Tribunal de Quimper sur le plan de continuation. Charles Doux a affirmé que la société pourrait sortir de sa période de redressement judiciaire en juillet.

Charles Doux
Charles Doux© Doux.com

Doux va-t-il sortir de la tourmente ? Son PDG, Charles Doux, l’a affirmé lors d’une conférence de presse. Son chiffre d’affaires en 2012 s’est établi à 530 millions d’euros pour 14 millions d’euros d’exploitation et emploie encore 2.300 salariés. Les ventes à l’export ont atteint 400 millions d’euros et 130 millions d’euros ont été réalisés en produits élaborés avec la marque Père Dodu.

Frangosul devrait être vendu

La dette du groupe s’élève à 270 millions d’euros et pourrait être remboursée « en une dizaine d’années », et la vente de Frangosul, au Brésil, est à l’étude. Cette société du groupe serait vendue au géant brésilien JBS, qui loue déjà les locaux. La dette de cette société s’établirait, selon Charles Doux, à 70 millions d’euros. Le PDG affirme que la totalité des clients en France comme à l’export « continuent de faire confiance à l’entreprise et 100 % de la production pour 2013 est déjà vendue ».

La baisse des subventions sera surmontée

L’affaire de la suppression des subventions européennes, qui ont diminué de 25 millions sur un total de 55 millions, sera supportée, notamment par la révision des prix aux éleveurs qui ont déjà été communiquées récemment. Le groupe veut également proposer, en mai, une transformation de la créance de la banque Barclays, de 140 millions d’euros, en capital.

Barclays monterait au capital en mai

L’annonce de cette montée de la Barclays dans le capital qui en ferait le premier actionnaire avait déjà été évoquée et devait être effective en fin d’année dernière. Visiblement, elle a été repoussée. Doux devrait également accueillir de nouveaux investisseurs suite à son tour de table, selon Charles Doux. Ce dernier sera entendu le 19 février par le tribunal et saura à l’issue de cette réunion si la période d’observation est poursuivie jusqu’au 31 mai. Si tel était le cas, Doux pourrait sortir de la tourmente en juillet…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA