Marchés

Charles et Alice développe ses propres vergers de pommes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Numéro un de la compote bio au rayon frais, Charles et Alice a développé des partenariats avec trois arboriculteurs de la région Paca.

LE MOINS

Une production encore limitée.

La première récolte a eu lieu en 2012 et vient de donner naissance à une nouvelle référence pommes-figues. Pour se faire une place sur le marché de la compote, fortement dominé par les MDD, mieux vaut apporter une valeur ajoutée. Charles et Alice, lancé en 2011, l'a bien compris en misant dès le départ sur une offre de compotes bio au rayon frais. La pomme se décline à la châtaigne d'Ardèche, aux quetsches de Lorraine et à partir de janvier 2014 aux figues de Provence.

LES PLUS

La maîtrise de l'approvisionnement.

Le made in France qui fait recette.

Plus original, l'entreprise, implantée dans le Sud-Est de la France, a développé, en partenariat avec trois arboriculteurs de la région, ses propres vergers de pommes. Le projet a été initié en 2008 et la première récolte de 50 tonnes de pommes a eu lieu en 2012. D'ici à 2014, l'objectif est fixé à 300 tonnes, un volume qui représentera alors les deux tiers des pommes nécessaires à la fabrication de la gamme de compotes bio fraîches. « L'origine française des fruits est une attente très forte exprimée par nos consommateurs. Ce projet nous permet de sécuriser nos approvisionnements », explique Anne-Laure Jardin, directrice marketing de Charles et Alice. De fait, sur la face avant du packaging, la mention fruits 100% origine France est mise en évidence, ainsi qu'une carte qui pointe à l'aide d'une flèche le lieu de culture de ces fruits. Une démarche rassurante pour les consommateurs qui se double d'un engagement auprès des arboriculteurs, assurés de pouvoir vendre la totalité de leur récolte à la marque à un prix fixe établi au moment de la signature du contrat.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA