Chine : Amazon sur le point de fusionner sa division locale avec Kaola

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le géant espère grâce à cette opération, qui n’a pas encore été officialisée, prendre plus solidement position sur le marché chinois, où il est discrètement présent depuis 2004.

Chine : Amazon sur le point de fusionner sa division locale avec Kaola.
Chine : Amazon sur le point de fusionner sa division locale avec Kaola.© pict-rider

Amazon serait sur le point de fusionner sa division chinoise (Amazon China) avec l’e-commerçant Kaola, chinois lui aussi, qui commercialise des produits importés dans plusieurs pays asiatiques, dont la Chine, indique le magazine économique pékinois Caijing. La maison mère de Kaola est NetEase, firme de l'Empire du Milieu cotée au Nasdaq. Kaola achète directement ses produits auprès de producteurs étrangers. En 2018, la plateforme a commercialisé en Chine plus de 5000 marques provenant de 80 pays. Les deux entreprises refusent pour le moment de commenter ces affirmations. 

Amazon a débarqué sur le marché chinois en 2004 en mettant la main pour 75 millions de dollars sur le pure player local du livre Joyo. En 2014, le géant américain a lancé une plateforme d’achat de produits importés pour les Chinois. Mais le groupe n’a jamais réussi à prendre solidement position sur ce marché, dominé par de gros bonnets locaux.

Moins de 1% des parts de l'e-commerce chinois pour Amazon

Kaola, qui commercialise des vêtements ou encore des produits pour la maison, est la deuxième plus grosse plateforme d’importation de biens en Chine, qui croque 22,6% des parts de ce gâteau. Elle est devancée par Tmall Global (29%) et suivie par JD Worldwide (13,7%), qui appartiennent respectivement aux géants de l’e-commerce chinois Alibaba et JD.com, selon un rapport d’Analysys. Amazon China ne grappille, lui, que 6% de ce marché. 

Alibaba empochait mi-2018 58,2% du marché chinois de l’e-commerce au global, suivi par JD.com (16.3%). Amazon n’est lui que septième avec moins de 1% des parts de marché selon eMarketer. Investir dans Kaola pourrait lui permettre de commencer à se faire son trou en Chine.

La Chine est un marché stratégique pour le groupe, qui mise pour son développement sur les pays à fort potentiel de croissance. Amazon a notamment investi en Inde, mais le gouvernement fédéral du pays, qui veut protéger les acteurs locaux de la vente en ligne, a modifié certaines réglementations début février pour mettre des bâtons dans les roues des e-commerçants étrangers comme Amazon. La Chine pourrait constituer une alternative pour le groupe… si les vives tensions commerciales qui animent depuis plus d’un an les relations du pays avec les Etats-Unis ne font pas capoter l’opération, comme c’était arrivé en février 2018 avec le rachat pour 1,2 milliard de dollars du spécialiste américain du transfert d'argent à l'international MoneyGram par le bras armé d’Alibaba dans la finance Ant Financial, bloqué par le président américain Donald Trump. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA