Chronodrive invente les courses connectées avec Izy : "Scannez, parlez, c’est commandé"

|

Chronodrive passe un nouveau cap dans la relation client en proposant son service de courses connectées: Izy, permet de remplir son panier d'achats au fil de l'eau.

Scannez, parlez, c’est commandé : Chronodrive, avec son service Izy, entend simplifier la manière de faire ses courses. Et espère vendre quelque 20.000 boîtier en 2015.
Scannez, parlez, c’est commandé : Chronodrive, avec son service Izy, entend simplifier la manière de faire ses courses. Et espère vendre quelque 20.000 boîtier en 2015.

"Scannez, parlez, c’est commandé"… Simplifier les courses grâce au drive n’était visiblement pas encore suffisant. Chronodrive passe un nouveau cap dans la relation client en proposant désormais son service Izy, système de courses connectées permettant de s’affranchir d’ordinateur ou de smartphone pour organiser ses commandes. Lequel service, comme son nom l’indique… se veut ultra simple d’emploi – Izy étant un dérivé d’easy, signifiant facile en anglais.

Mais la promesse du nom est-elle justement tenue ? Izy, c’est surtout Hiku, un petit boîtier rond connecté, à la fois lecteur de codes-à-barres et dictaphone intelligent, né en 2013 aux Etats-Unis, dans la Silicon Valley et qui, relié à l’application Chronodrive, permet de compléter aisément sa liste de courses.

70% des utilisateurs dictent leurs courses

Petit exemple d’utilisation : vous ouvrez votre réfrigérateur, votre Hiku à la main, apercevez avec un brin de terreur que la bouteille de Pepsi Cola est presque vide, hop hop hop, un scan ou un brin de causette à l’appareil et voilà que la référence s’inscrit dans votre panier d’achat, en attente de validation.

Ou comment, en somme, ses courses se font désormais au fil de l’eau, sans plus avoir besoin d’une quelconque liste. L’intérêt ? Le gain de temps, pardi. Là où un client régulier de Chronodrive va passer 16 minutes en moyenne à valider ses achats, en utilisant Izy cela tombe à 5 minutes, promet-on chez Chronodrive.

Une statistique intéressante laisse entrevoir que, dans 70% des cas, Hiku est utilisé à l’oral, avec des clients qui dictent à l’appareil le nom du produit. Cela suppose une capacité de reconnaissance vocale extrêmement pointue, pour éviter tout agacement né d’une nécessité de répétitions multiples avant que la bonne référence s’affiche.

Le même principe que Dash d'Amazon

Et en parlant de bon produit : pardon par avance aux marques concernées, mais la plupart d’entre nous achetons du beurre plutôt que du Elle & Vire ou du Président. Donc allons dire le mot beurre plutôt que le nom de la marque… Comment Hiku se dépatouille-t-il, alors ? Plutôt pas mal, puisque l’application Chronodrive à laquelle il est lié – connexion wi-fi obligatoire, soit-dit en passant – dispose de l’historique d’achat, et vous proposera en priorité votre marque habituelle.

Les 30% restants, utilisant plutôt le système de scan auront, eux, potentiellement d’autres problèmes : ceux liés aux codes-à-barres spécifiques à une enseigne et que l’application Chronodrive sera par définition incapable de lire.

Mais ces quelques écueils avancés, que penser réellement de ce service Izy ? D’abord que c’est exactement le même principe que la télécommande Dash, proposée par Amazon depuis avril 2014. En soi, rien de plus logique : d’un même constat et d’un même désir d’améliorer le service clients, chacun aboutit au même résultat. Normal.

Un terminal de plus. Celui de trop?

Normal… mais ennuyeux à terme, aussi. Les clients sont rarement exclusifs, et vont donc devoir disposer d’un terminal de plus, propre à chacune des enseignes qu’ils fréquentent… Avis de crises d’angoisse quand, demain, il faudra jongler entre ces différents boîtiers. Cela tient tant que c’est encore rare, et cela vient nourrir une belle image de marque mais, demain, ces systèmes fermés, développés pour une enseigne et une seule, risquent d’être balayés par un concurrent qui, lui, viendra proposer un service « universel ».

D’autant que des applications gratuites de lecture de codes-à-barres existent sur smartphones, eux-mêmes équipés de micro… Bref, relier tous ces services préexistants aux applications des enseignes ne paraît pas complètement déraisonnable…

En attendant, reconnaissons qu’Izy est une belle idée, propre à renforcer l’image de Chronodrive auprès de ses 700.000 clients. Bernard Avril, directeur général de l’enseigne, espère ainsi attirer « environ 20.000 clients à ce service au cours de cette année 2015 ». Lesquels devront s’acquitter de 29,90 euros (14,90 euros pour l’offre de lancement, valable jusqu’au 25 mars 2015) pour acquérir le boîtier Hiku.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA