Chupa Chups,de Dali à Sindy

|

BRÈVES La célèbre sucette a fêté ses cinquante ans et sort le troisième volet de sa saga publicitaire sur les Mini, une campagne impertinente pour ses Colors.

C’est en 1958 qu’est née la sucette ronde. L’Espagnol Enric Bernat a alors l’idée de mettre des bonbons sucrés sur un bâton pour éviter aux enfants de s’en mettre plein les doigts. C’est un succès. D’abord appelé Gol (« ballon » en espagnol), la confiserie est rebaptisée Chups (de « chupar », sucer) et devient Chupa Chups au début des années 60, comme la ritournelle publicitaire fredonnée par tous les enfants. En 1969, le génial Dali dessine sur le coin d’une nappe le nom de la sucette dans une marguerite lors d’un déjeuner avec Enric Bernat. Chupa Chups a trouvé son logo qui traversera les années et dont la dernière version remonte à 1988.

Dans les années 70, les Chupa Chups sont les premiers bonbons à être livrés avec des présentoirs. Les vendeurs sillonnent alors l’Espagne avec des petites Fiat portant l’inscription : « On vous apporte de bonnes nouvelles. » Puis, la sucette ronde s’internationalise et débarque en France, via le groupe Solinest.

En 2006, Chupa Chups est rachetée par l’italien Perfetti, qui lance, deux ans plus tard, la Mini à destination des 4-6 ans. « Il y avait une vraie demande, surtout des mamans, qui recherchaient une sucette plus petite et facile à terminer pour les jeunes enfants », explique Maud Brignon, chef de produits Chupa Chups.

« Fumer moins, sucer plus »

En réalité, la minisucette trouvera un public plus large. Profitant du passage de la loi antitabac, Chupa Chups lancera un faux paquet de cigarettes rempli de sucettes, avec, en base line, « fumer moins, sucer plus »…

En 2010, une campagne d’affichage est lancée pour soutenir la Mini. Le principe d’utiliser des poupées est retenu, mais pour marquer les esprits, DDB passe un accord avec Hasbro et l’anglais Pedigree Toys pour utiliser l’image d’Action Man et celle de Sindy, qui s’affichent la joue déformée par la sucette. Succès immédiat ! Les ventes de Mini grimpent de 48 %, et la marque gagne 22 % sur l’ensemble de ses produits. Un deuxième volet de cette saga suivra en 2011 pour accompagner le lancement de la Mini Acide.

La Mini Colors sort en 2012, mais la marque fait un break publicitaire sur les sucettes. Car elle se diversifie sur les gélifiés, un segment de la confiserie qui cartonne, avec une pénétration de 100 % chez les 6-17 ans et très apprécié aussi par les jeunes adultes. Mais c’est surtout l’année de la guerre avec Haribo. Mais avec seulement 3 % croqués sur ce marché, la marque, avec quatre références (Lolly, Sweety, PopAcide et Jelly), est passée de 15 à 20 M € de ventes !

En 2014, elle revient avec le troisième volet de la saga. Pour éviter le « resucé », Action Man revêt un Perfecto et arbore une iroquoise en compagnie d’une Sindy devenue rebelle. Avec une remise en affichage de l’intégralité de la saga pour éviter le virage à 180°. Chez Chupa Chups, on reste toujours dans la rondeur.

Sylvie lavabre

En dates

  • 1958 Enric Bernat invente le concept de la Chupa Chups
  • 1969 Création du logo par Dali
  • 2006 Rachat de l’espagnol Chupa Chups par l’Italien Perfetti
  • 2008 Lancement de la Mini
  • 2012 Lancement des gélifiés

 

  • 500 Chupa Chups vendues chaque minute en France
  • 4 milliards de Chupa Chups vendues dans le monde en 2013, dont 250 millions en France
  • 137 parfums en France
  • 9 références en GMS
  • 20 M € de CA en France

Source : Chupa Chups

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2335

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous