Marchés

Chute des ventes en volumes en juin pour les hypers et les supermarchés

|

Le panéliste IRI vient de sortir en exclusivité pour LSA les chiffres des ventes en volumes des hypers et des supermarchés durant la P6 de 2015 (1er juin/5 juillet). Ils traduisent une forte baisse des ventes d'une année sur l'autre à -1,6%, liée à une base de comparaison très défavorable, la P6 de 2014 ayant été exceptionnelle.

Le mois de juin 2014 avait été assez exceptionnel avec une croissance en HMSM de plus de 3% en volume, du fait d'une météo très favorable et l'effet "coupe du monde".
Le mois de juin 2014 avait été assez exceptionnel avec une croissance en HMSM de plus de 3% en volume, du fait d'une météo très favorable et l'effet "coupe du monde".© Eisenhans - Fotolia.com

Le mois de juin 2014 avait été assez exceptionnel avec une croissance en HMSM de plus de 3% en volume, en raison d’une météo très favorable et un effet additionnel "coupe du monde". Pas étonnant dès lors que la P6 2015, qui court du 1er juin au 5 juillet, en subisse le contrecoup avec un recul des ventes volume de l’ordre de 1.6%. Ce recul finalement modéré donc par rapport à l’an passé est principalement dû à la dynamique observée au cours de la dernière semaine de la période avec une croissance de l’activité de +2.5% contre -2.5% sur les 4 semaines précédentes. Le rebond de l’activité sur cette semaine à cheval sur juin et juillet est, bien sûr, imputable aux conditions météorologiques particulières (début de canicule).

Evolutions des ventes en volumes par types de marques

EVOLUTIONS DES VENTES EN VOLUMES PAR familles DE produits

La plupart des rayons sont orientés à la baisse (DPH, Epicerie, Alcools, Crémerie et surgelés). Seuls les glaces, les boissons sans alcool et les bières réalisent de très bons résultats, grâce uniquement à cet apport de la météo. Les Marques Nationales restent positives malgré cet environnement baissier, boostées par leur forte présence sur des catégories météo-sensibles +. A l’inverse, le recul des MDD est amplifié par leurs fortes positions sur des secteurs affectés négativement par la météo (surgelés et épicerie par exemple).

EVOLUTIONS DES VENTES EN VOLUMES PAR CIRCUITS

Enfin, comme toujours en pareilles circonstances, les supermarchés (et plus encore la proximité) tirent profit de la chaleur pour réduire leur écart de performances avec les hypers (-0.7 point sur la période contre -2.5 point sur le trend moyen terme). Ces chiffres en volumes viennent compléter la note de conjoncture publiée sur le site d'IRI et disponible en cliquant sur ce lien.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter