Citeo expérimente le compostage des emballages plastiques bio-sourcés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Citeo expérimente un procédé de compostage pour les emballages en acide polylactique (PLA), un matériau plastique d'origine végétale, issu de la fermentation du sucre, qui, pour le moment, ne bénéficie pas de filière de recyclage dédiée. Voici en quoi consiste cette expérimentation.

Les emballages bio sourcés ne bénéficient pas encore d'une filière de recyclage structurée.
Les emballages bio sourcés ne bénéficient pas encore d'une filière de recyclage structurée.© Jonas Bendiksen / Magnum Photos

Depuis septembre 2018, Citeo et Les Alchimistes - jeune société qui collecte et traite des bio déchets urbains pour produire un amendement pour jardins - collectent et procèdent au compostage des emballages en PLA à Paris. Une expérimentation qui a pour objectif de tester des procédés de compostage innovants, ainsi que des modes de collecte responsables. Ce projet devrait livrer ses premiers résultats d’ici mai 2019. L’acide polylactique (PLA), polymère produit à partir de ressources végétales, est un matériau renouvelable et, de ce fait, il pourrait être une bonne alternative aux polymères synthétiques. Néanmoins, 100 tonnes seulement sont mises sur le marché chaque année en France contre 300 000 tonnes de PET (voir l'article sur Yumi ci-contre). Un tonnage qui ne permet pas encore de créer une filière de recyclage spécifique, indique Citeo.

Cependant, s’il existait une filière dédiée au recyclage des bio-déchets, cela inciterait peut-être quelques industriels à utiliser des emballages bio sourcés. En effet, le PLA ne peut pas être recyclé avec les autres polymères synthétiques car il perturberait la qualité des matériaux recyclés. Et puis, chose que les consommateurs ignorent le plus souvent, le PLA nécessite un procédé de compostage industriel et ne peut être composté à domicile avec les bio déchets des particuliers. L’objectif de cette expérimentation est double : certifier que le compostage industriel répond aux normes de qualité du compost et trouver un mode de collecte adapté pour ces emballages, proche du bassin de consommation.

 

Voici les trois étapes du compostage électro-mécanique tel que Citeo et Les Alchimistes l'expérimentent :

1/Le pré-traitement : étape préalable qui permet de trier les emballages réceptionnés, de les broyer en paillettes de plastique de fine granulométrie et de les mélanger pendant 3 jours dans le composteur avec des bio déchets pour entamer le processus de compostage.

2/ Le compostage : la maturation dans un conteneur fermé permet ainsi une dégradation rapide (en 6 semaines) grâce notamment à un mélange régulier du compost et à un système d’aération permettant une oxygénation complète. Un processus sans nuisances olfactives grâce à la présence d’un bio filtre en sortie d’aération. Ce type de composteur peut traiter jusqu’à 120 kilos de déchets alimentaires par jour, soit 25 à 35 tonnes par an selon la fréquence de remplissage.

3. Les opérations post compostage : elles permettront de tester et analyser le compost dans ses phases de maturation. L’objectif étant une labellisation du compost (norme NFU 44 051) afin de distribuer le premier compost "fabriqué à Paris" issu des emballages compostables et des bio déchets.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA