Clair de Lorraine Un terroir à l'honneur chez Cora

|

PRIX DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL - La PME Clair de Lorraine produit et distribue 340 produits lorrains. Ils ont trouvé leur place chez Cora par le biais d'un meuble régional, et aussi grâce à un service efficace.

Ses bonbons à la bergamote, ses confitures à la myrtille, son Gris de Toul, etc. La Lorraine a des charmes culinaires que le distributeur le plus oriental de France, Cora/Match, connaît bien. Mais, dispatchés dans leur rayon d'origine, les produits lorrains passaient un peu inaperçus. La PME Clair de Lorraine lui a donc proposé de rassembler pâtés, bières et autres confiseries du cru dans un meuble signé Clair de Lorraine, Gastronomie de terroir... avec un service sur mesure. « Nous gérons les commandes, la théâtralisation, la mise en place des produits, la PLV mais aussi les stocks dans l'entrepôt du distributeur », énumère Philippe Bailly, directeur adjoint de Clair de Lorraine. En contrepartie, les 19 Cora et les 50 Match concernés laissent en gestion entre 1,33 m et 3,99 m de linéaire à la force de vente de l'entreprise, soit trois chefs de secteur, un chef de vente et quatre merchandiseurs.

Une gamme extralarge

À eux de remplir les meubles en bois, baptisés les « chalets », de produits gastronomiques. Cette force de vente visite une à deux fois par semaine les magasins et rencontre les chefs de rayon pour harmoniser le linéaire. Car l'art gastronomique étant assez pointu en France, les Vosgiens ne salivent pas pour les mêmes mets régionaux que les habitants de Thionville. « Notre terrine de myrtilles est commercialisée dans un périmètre de 250 kilomètres de longueur sur 100 kilomètres de largeur, précise Philippe Bailly. Inutile de la proposer au-delà des Vosges ». Du coup, la gamme de produits est extralarge, composée de 340 références : 25 % de produits salés, 50 % de sucrés et le reste de liquides (bières, gris de toul, perlé de groseille ou de mirabelle, etc.).

Une initiative payante : Provera, la centrale d'achat du distributeur, a permis à la PME de réaliser 900 000 E de chiffre d'affaires en 2007 (un million prévu en 2008 avec l'envoi de 2 400 palettes). Clair de Lorraine existe pourtant depuis 1988. Elle produisait alors une seule référence, un vin pétillant de groseille. Puis elle a étendu sa gamme à d'autres liquides régionaux. À partir de 1996, l'entreprise basée à Void-Vacon (Meuse) a pris un autre élan, avec son rachat par Vincent Ferry. Clair de Lorraine réalisait 800 000 E de chiffre d'affaires et employait 5 salariés. Aujourd'hui, ils sont 40 et le chiffre d'affaires a décuplé (8 millions d'euros prévus en 2008).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2046

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous