Marchés

Clairefontaine s’engage fortement sur le papier recyclé

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le papetier a acquis dès 1994 l’usine d’Everbal. Située dans l’Aisne, elle produit 40.000 tonnes de papier 100 % recyclé et compte passer bientôt le cap des 50.000 tonnes.

Il faut 106 kg de vieux papiers à Everbal pour fabriquer 100 kg de papier recyclé.
Il faut 106 kg de vieux papiers à Everbal pour fabriquer 100 kg de papier recyclé.

On pourrait appeler cela avoir le nez creux : c’est dès 1994 qu’Exacompta-Clairefontaine a racheté l’usine d’Everbal, située à Évergnicourt dans l’Aisne et spécialisée dans le papier 100% recyclé. « Le site, créé en 1895, fabriquait à l’origine du papier de boucherie et s’était orienté vers le recyclage de papier de récupération dans les années 80 », précise Aurélie Couhert, responsable produits chez Everbal.

Des « matières premières » de qualité

Aujourd’hui, ses quelque 130 salariés produisent chaque année 40 000 tonnes de papiers 100% recyclés, utilisés notamment pour des ramettes de papier sous la marque Evercopy, mais aussi des feuilles colorées pour les loisirs créatifs ou encore des chemises et sous-chemises sous la marque Exacompta. « Nous ne produisons pas de cahiers directement, mais préparons la pâte et fabriquons le papier sous forme de feuilles ou de bobines », explique Aurélie Couhert. Pas question de lésiner sur la qualité : le groupe veille à trouver des papiers de récupération de qualité, comme des vieux livres ou encore les vieux chèques bancaires, « particulièrement recherchés car utilisant un papier de qualité et souvent colorés d’un fond bleu ou vert intéressant pour la pâte », détaille la responsable produits. Ce souci de qualité de ses approvisionnements permet à Everbal d’afficher un taux de déchets de seulement 6%, une prouesse dans ce secteur où certains concurrents atteignent jusqu’à 20% de déchets.

Mais l’usine d’Everbal dispose aussi d’autres atouts pour l’environnement : « Depuis 2008, le groupe a investi plus de 25 millions d’euros, notamment sur le séchage du papier, l’étape la plus énergivore en papeterie », rapporte Aurélie Couhert. Exit l’ancien système au fioul lourd, remplacé entre 2009 et 2013 par deux chaudières à bois. Un changement qui a permis d’économiser 100 000 tonnes de CO2 depuis 2009 ! Le groupe a également reconstruit ses machines pour améliorer les capacités de l’usine et réduire sa consommation d’électricité à la tonne de papiers produite. Un autre bon point pour l’environnement… et pas seulement sur le papier ! 

Les chiffres

  • 550 M€ : le chiffre d’affaires 2014 d’Exacompta-Clairefontaine
  • 4 : le nombre de sites de production de papier (dont 3 en France)
  • 40 000 t : le volume de papiers 100% recyclés produits par l’usine d’Everbal

Source : Clairefontaine

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA