Clubatcost prépare sa convergence avec Orchestra

|

Le site de vêtements à prix coûtant fête sa première année d'existence. Il espère monter en puissance en profitant de la notoriété de l'enseigne de mode enfantine, dont Clubatcost est filiale à 100 %.

fondateur
de Clubatcost
fondateur de Clubatcost© dr

C'est une surprise. À partir d'avril 2011, Clubatcost proposera des vêtements de la marque Orchestra à hauteur de 50 % de l'assortiment. Jusqu'alors, le site vendait uniquement des produits à sa marque Verchant (60 % femme, 30 % homme). L'objectif est de profiter de la notoriété de l'enseigne de vêtements enfant Orchestra, dont Clubatcost est filiale à 100 %.

Car le site peine à décoller. Lorsque Pierre Mestre le lance en mai 2009, il est certain que son concept va révolutionner le commerce, avec des vêtements de qualité sans marge et sans intermédiaire via un système d'abonnement original. Clubatcost est alors salué par les professionnels. Orchestra, qui a ouvert son site marchand en octobre 2008, reste dans l'ombre, pour ne pas brouiller l'image du petit dernier. Clubatcost doit tracer sa voie. Il vise la citadine provinciale CSP+ avec des produits moyen-haut de gamme et contemporains, fabriqués à 80 % en Afrique du Nord, là où le sourcing d'Orchestra est asiatique.

Mais la déferlante attendue n'est pas au rendez-vous, et le bilan correct, sans plus. Le club compte un peu plus de 10 000 membres - il en faudrait le double pour être rentable -, et réalise le chiffre d'affaires d'un magasin, soit environ 3 millions d'euros. « Nous progressons moins vite que prévu, admet Pierre Mestre. Clubatcost est encore en train de construire sa réputation et de convaincre les premiers adopteurs. Nous serons rentables en 2011, alors que nous pensions l'être à la rentrée 2010. » L'objectif était sans doute présomptueux, avec un site et une marque Verchant inconnue du grand public. Mais Pierre Mestre n'est pas du genre à rester les bras croisés, il fait évoluer le concept. Depuis mars, il donne, outre la formule de carte annuelle (30, 120 ou 180 €), le choix de s'abonner pour 5 € par mois. L'option a séduit 70 % des nouveaux membres.

Évolution de l'offre

Pierre Mestre a aussi transformé le showroom parisien du site en magasin : les membres peuvent essayer et repartir avec le produit, et les clients acheter au prix boutique. Il prévoit d'ouvrir deux unités, à Nîmes et à Montpellier. Et il a activé de nouveaux leviers marketing : des partenariats avec des blogueuses, la création d'un blog, une page Facebook.

Sans oublier de faire évoluer la collection, sur le style et la largeur d'offre. « Nous avons mieux calé les achats de l'hiver prochain. Nous mettons à contribution nos membres via des sondages et des concours sur notre blog. Nous allons soumettre à leur vote des imprimés de tee-shirts, et nous pensons les impliquer dans le choix des mannequins vitrine. » Enfin, il a étendu son service de livraison à la Belgique, à l'Espagne, aux Pays-Bas et au Portugal, avec les mêmes délais et garanties pour un forfait de 7,90 €.

L'introduction de produits Orchestra devrait soutenir Clubatcost. Car Pierre Mestre croit toujours au concept : « Il s'inscrit dans l'école du prix juste, c'est ce que veulent les consommateurs ! »

Les moyens de l'évangélisation

- Des magasins où les clients peuvent essayer et acheter les produits.

- Une formule d'abonnement plus souple à 5 € par mois avec un maximum de 3 000 € d'économies entre le prix club et le prix boutique.

- Des leviers marketing impliquant l'internaute pour générer du buzz sur la marque et du trafic sur le site.

- Des articles d'Orchestra sur le site.

- Un nouveau service de livraison ouvert en Belgique, en Espagne, aux Pays-Bas et au Portugal.

Clubatcost à fin mars 2010

35 500 inscrits

10 500 adhérents

61 000 articles vendus

3 M E de chiffre d'affaires

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2142

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous