Cnova, la nouvelle filiale e-commerce de Casino bientôt cotée

|

Le PDG de Casino a officialisé le 4 juin la création de Cnova, une filiale qui regroupera les activités e-commerce du groupe Casino, et sa cotation avant la fin de l’année au Nasdaq.

Le sit extra.com au Brésil rejoindra la nouvelle filiale Cnova.
Le sit extra.com au Brésil rejoindra la nouvelle filiale Cnova.© DR

En fonction des analystes, sa valorisation sur l’indice phare des valeurs technologiques  varie entre 3 et 4 milliards d’euros, pour un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros HT en 2013. La filiale sera détenue directement à 46,5 % par Casino et indirectement à 53,5% par CBD, Via Varejo ainsi que les actionnaires fondateurs de Nova Pontocom. « Ce qui intéresse les investisseurs, c’est la dimension internationale. Il y a une prime à la taille critique, à cette capacité à créer un carrefour d’audience, analyse Olivier Mathiot, vice-président de PriceMinister. C’est ce qu’essaient de faire tous les grands groupes aujourd’hui. A l’origine, Rakuten était très japonais, puis il a racheté des sites en Espagne, en Thaïlande, en Indonésie, aux Etats-Unis, ou encore en France avec PriceMinister. » 

Jean-Charles Naouri peut compter d’ici à la fin de l’année sur une rentrée substantielle de cash, confirmant au passage son habileté à valoriser ses actifs. Les projets ne manquent pas pour en faire bon usage ! « Casino a besoin de réduire son endettement et de racheter des intérêts minoritaires », estime une analyste. « Il ne faut pas oublier la compétition avec Carrefour autour de la vente de Dia », rappelle un consultant. Sans oublier la rénovation du parc et la guerre des prix qu’il mène en France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter