Cnova, la nouvelle filiale e-commerce de Casino bientôt cotée

Pour le distributeur, il s’agit de la naissance d’un nouveau géant de l’e-commerce. Dans les faits, si le Meccano reste encore très virtuel, il est aussi prometteur.

Le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri, a officialisé le mercredi 4 juin la création de Cnova, une filiale qui regroupera les activités e-commerce du groupe Casino, et sa cotation avant la fin de l’année au Nasdaq, la Bourse américaine des valeurs technologiques. En fonction des analystes, sa valorisation sur l’indice phare du high-tech varie entre 4 et 6?milliards d’euros, pour des ventes estimées à 4?milliards d’euros HT en 2015. « Ce qui intéresse les investisseurs, c’est la dimension internationale. Il y a une prime à la taille critique, à cette capacité à créer un carrefour d’audience, analyse Olivier Mathiot, vice-président de PriceMinister. C’est ce qu’essaient de faire tous les grands groupes aujourd’hui. À l’origine, Rakuten était très japonais, puis il a racheté des sites en Espagne, en Thaïlande, en Indonésie, aux États-Unis, ou encore en France avec PriceMinister. »

Communication financière

Pour l’instant, parler d’un nouveau groupe international de l’e-commerce relève surtout de la communication financière. D’abord parce que la quasi-­totalité des 2,9 milliards d’euros de ventes proviennent encore de deux pays, la France (1,42 Mrd € HT) et le Brésil (1,48 Mrd € HT). Les déclinaisons de Cdiscount en Colombie, au Vietnam et en Thaïlande n’ont été lancées qu’en janvier, et il faudra attendre cet été pour voir le premier Cdiscount africain, en Côte d’Ivoire. Toutefois, il ne faut pas oublier d'ajouter la market place, qui a réalisé près de 600 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013.

Ensuite, les synergies ne seront pas évidentes. « Ce sera compli­qué, mais pas impossible, tempère Yannick Franc, consultant chez Javelin. Sur certains très grands comptes pour les achats, mais aussi sur la mise en place d’une plate-forme technique commune. Pour l’ergonomie des sites web, leur infrastructure, il peut y avoir des partages d’expertises et de technologies. Ce n’est pas neutre. » D'après le dossier déposé le 5 juin à la Bourse de New York, ce sont en effet les deux ­principaux leviers sur lesquels compte Casino. Mais il espère également faire jouer au ­maximum les synergies cross canal avec ses points de vente, contrairement à ses concurrents en ligne.

Quoi qu’il en soit, Jean-Charles Naouri peut compter d’ici à la fin de l’année sur une rentrée substantielle de cash, confirmant au passage son habileté à valoriser ses actifs. Les projets ne man­quent pas pour en faire bon usa­ge ! « Casino a besoin de réduire son endettement et de racheter des intérêts minoritaires », estime une analyste. « Il ne faut pas oublier la compétition avec Carrefour autour de la vente de Dia », rappelle un consultant. Et, bien sûr, la rénovation du parc et la guerre des prix qu’il mène en France. 

Un poids lourd de 3,5 milliards d’euros

Cnova regroupera les sites Cdiscount France, Colombie, Thaïlande et Vietnam,et ceux de Nova Pontocom au Brésil (extra.com, casasbahia.com, pontofrio.com), et bientôt les sites qui ouvriront en Afrique.

La filiale sera détenue directement à 46,5 % par Casino et indirectement à 53,5 % par CBD, Via Varejo ainsi que les actionnaires fondateurs de Nova Pontocom.

Le Brésil et la France représentent pour l’instant la quasi-totalité des ventes.

Les enjeux

  • Lever des fonds pour financer le développementdu groupe (désendettement, rachat de participations minoritaires, etc.) en valorisant cette brancheentre 4 et 6 milliards d’euros selon les estimations.
  • Donner de la crédibilité à l’activité e-commercede Casino en mettant sur pied une filialeinternationale, un critère importantdans la valorisation des sites d’e-commerce.
  • Créer des synergies entre ses différents sites, au moins au niveau des achats et de la plate-forme technique.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2324

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations