CNPC, l'école du commerce du sport

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

CAS PRATIQUEécole - Le Centre national professionnel pour la commercialisation des articles de sport et loisirs (CNPC), basé à Pau (Pyrénées-Atlantiques), forme les vendeurs, les techniciens et les commerciaux des fabricants et des distributeurs.

« Faire de sa passion un métier ! » L'ambition du Centre national professionnel pour la commercialisation des articles de sport et loisirs (CNPC) n'est pas qu'un slogan. Le plus important centre européen de formation aux métiers du commerce du sport forme 1 800 jeunes par an. Créé en 1981 par la CCI de Pau-Béarn, à la demande des fédérations professionnelles du sport et des ministères du Commerce et de l'Éducation nationale, le CNPC s'installe sur un domaine vierge. « Il n'existait aucune formation. Les vendeurs étaient formés sur le tas, en magasins », explique Joël Dabat, responsable du marketing et de la communication du CNPC.

L'école se développe avec la distribution, travaillant avec la plupart des spécialistes (Décathlon, Intersport, Véloland, Foot Locker, Sport 2000, Twinner...). Elle propose des modules « métier » de vendeur au responsable magasin, en continu ou en alternance, et un éventail de formations techniques ou commerciales de courte durée (un à dix jours). Elle forme aussi des spécialistes (vélo) de Carrefour ou de Leclerc, et les skiman et moniteurs de ski du Club Med...

L'enseignement est pratique, com-me le souligne Emmanuel Delestre (manager magasin, promo 2006), responsable montagne Décathlon à Martigues : « Nous avons mené un projet virtuel de création de magasin de bout en bout : étude de marché, financement... Ce genre de cas concret en groupe donne de bonnes bases. »

Un enseignement par des professionnels

Les 40 formateurs permanents et 120 intervenants « sont des professionnels du sport ou de l'économie du sport », complète Joël Dabat, lui-même ancien de l'équipe de France de ski acrobatique et manager de magasins. Cette ambiance « pro » est doublée de stages longs, donnant le temps aux étudiants de prendre des responsabilités dans l'entreprise.

Dans les années 90, l'essor des sports de glisse et des univers de marques a permis de créer des modules pour les forces de vente des fabricants : Rossignol, Rip Curl, Quiksilver... Ce dernier a confié toutes ses formations (700 à 800 personnes) au CNPC. Lequel a ouvert une succursale à Grenoble, des écoles franchisées (Quimper, Mulhouse...) et des antennes hivernales pour former 800 « skiman » chaque automne.

L'enseignement est prisé. « Nous proposns plus qu'un diplôme : un métier avec de réelles perspectives. Le taux de placement est de 92 % », indique Joël Dabat. « J'ai été embauché chez Sun Valley avant la fin du cursus, se rappelle Alexandre Dos Santos (promoteur des ventes, promo 2002). J'ai eu des responsabilités en merchandising, management... Puis j'ai rejoint Kanabeach, où j'anime les forces de vente du sud de la France. Le CNPC a été une porte d'entrée dans l'univers des marques, où j'espère progresser vers des postes de chef de produits ou des ventes, de directeur commercial. » « La formation a été un tremplin ! », résume Emmanuel Delestre, qui se projette responsable d'exploitation puis directeur de magasin chez Décathlon.

Le prochain défi concerne la féminisation. L'essor de gammes féminines crée une forte demande, et l'école, qui compte 25 % d'étudiantes, entend rééquilibrer son recrutement.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2019

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA