CO² : Bruxelles renonce à un mécanisme contre les importations « déloyales »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

BRÈVESLa Commission européenne a renoncé à proposer un mécanisme pour lutter contre la concurrence jugée déloyale de produits industriels importés de pays peu soucieux d'écologie, parmi les plans qu'elle dévoilera le 23 janvier pour réduire les émissions de CO²


Après d'âpres discussions, le commissaire européen à l'Environnement a tranché : il préfère dans l'immédiat miser sur la conclusion d'accords internationaux sur le changement climatique.

Les propositions législatives de janvier laisseront néanmoins ouverte la possibilité de prendre des mesures pour l'industrie européenne pour que la concurrence ne soit pas faussée, si des accords internationaux n'interviennent pas.

L'idée d'un mécanisme de « rééquilibrage » aux frontières avait été préconisée avec insistance par la France. « Si des pays ne font pas d'efforts, leurs produits devront acheter des quotas de CO2 ou payer une taxe en entrant en Europe », avait déclaré fin novembre le président français Nicolas Sarkozy, en évoquant la Chine, l'Inde ou les Etats-Unis.

Une taxe à la frontière pouvant difficilement passer auprès de l'Organisation mondiale du Commerce, le commissaire européen à l'Industrie avait évoqué des accords internationaux sectoriels ou encore l'inclusion d'importateurs étrangers dans la bourse européenne du CO².


Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA