Coca-Cola s'accorde avec Bruxelles pour supprimer ses accords de gamme

|

Au terme de six ans d'enquête et de concertations, Coca-Cola s'est engagé à modifier ses pratiques commerciales en Europe. Remises de quantité et accords de gamme seront supprimés des conditions générales de vente.

Le contentieux antitrust qui opposait la Commission européenne avec Coca-Cola vient de trouver un épilogue, avec l'engagement du groupe américain de renoncer à certaines pratiques commerciales. Coca-Cola s'engage, dans l'UE, l'Islande et la Norvège, à supprimer les conditions d'exclusivité, les remises ciblées et les remises de quantité. Le groupe s'engage également à s'abstenir d'utiliser ses marques les plus porteuses pour vendre des produits moins populaires (Coca Classique et Coca Vanille, par exemple). Enfin, Coca-Cola devra réserver 20 % d'espace dans ses distributeurs de boissons à des produits concurrents. « La décision sera favorable aux consommateurs puisqu'elle intensifiera la concurrence sur les marchés des boissons gazeuses en Europe », a indiqué Neeli KrOEs, commissaire européen chargé de la concurrence. De nombreuses enseignes, ainsi que la Fédération du commerce et de la distribution, demande la suppression des accords de gamme dans le cadre de la réforme de la loi Galland. Le Sénat a d'ores et déjà voté leur interdiction, mais de nombreux parlementaires voudraient se contenter d'en limiter les abus.

Sylvain Aubril

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA