Coca-Cola suspend un investissement de 17 M€ sur son site des Bouches-du-Rhône

En réponse au projet de taxe sur les boissons sucrées et soda, Coca-Cola a annoncé suspendre un investissement prévu pour son usine de Pennes-Mirabeau dans les Bouches-du-Rhône. Cet investissement portait sur 17 millions d'euros.

coca cola france

"Protester symboliquement" contre la taxe sur les sodas : voici la raison évoquée par Coca-Cola lors de l'annonce de la suspension de son investissement de 17 millions d'euros prévu sur l'une de ses usines en France, aux Pennes-Mirabeau dans les Bouches-du-Rhône. Cet investissement, portant sur une nouvelle ligne de production de canettes, aurait dû être annoncé le 19 septembre, à l'occasion de la célébration des 40 ans de l'usine. Dans un communiqué, le groupe a précisé que cet investissement "n'est pas annulé mais doit être réévalué dans le contexte d'incertitude créé par la taxe."
Cette taxe, prévue dans le cadre du plan de rigueur annoncé par le gouvernement le 24 août dernier, devrait rapporter 120 millions d'euros à l'Etat et devrait renchérir le prix des canettes de 1 centime d'euro. Du point de vue de Coca-Cola, cette taxe "sanctionne notre entreprise et stigmatise nos produits." Une stigmatisation également montrée du doigt par Jean-René Buisson, président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) qui déclare comprendre la décision de Coca-Cola. Un conseil d'administration extraordinaire de l'Ania est d'ailleurs prévu ce vendredi 9 septembre pour examiner les suites à donner au projet de création de cette taxe sur les boissons à sucres ajoutés.
Le ministère du budget a, quant à lui, réagit à l'annonce de Coca-Cola en jugeant "regrettable en termes économiques" la décision du géant américain. Bercy a également indiqué que cette décision ne pouvait pas n'être que liée à l'augmentation d'un centime d'euro sur les canettes de soda qui ne met, selon lui, pas en danger cette industrie. Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône, s'est, elle, déclarée "absolument choquée et scandalisée", accusant Coca-Cola de recourir à du "chantage". De quoi pimenter les prochains débats parlementaires : cette taxe doit être discutée dans les semaines à venir dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message