Marchés

Colorées, télécommandées, les leds ne font pas qu'éclairer

|

Allant au-delà de l'éclairage classique, certaines leds diffusent de la musique, de la lumière colorée modulable et serviront bientôt d'émetteurs wi-fi. De quoi rendre ce segment encore plus attrayant.

Thomson Lighting

Les leds n'ont pas encore trouvé leur vitesse de croisière. Mais à constater l'engouement pour cette technologie qui agite tous les industriels de l'éclairage, leur montée en puissance n'en est encore qu'à ses débuts, d'autant qu'une multitude de nouveaux usages se profilent à moyen terme, reposant notamment sur la domotique.

40 M €

Le chiffre d'affaires des leds en 2012, à + 38,4% vs 2011

Source : GfK

Pourquoi les Leds n'ont pas fini de briller

  • Leur durée de vie est beaucoup plus longue que les ampoules classiques (jusqu'à 40 000 heures d'utilisation)
  • Leur consommation électrique est réduite de 80% par rapport aux ampoules à incandescence, un argument de poids alors que le prix de l'énergie augmente
  • Leurs caractéristiques (couleur, angles de diffusion) et les possibilités offertes (remplacement du wi-fi, domotique) sont multiples

Grand remue-ménage dans les ampoules

L'interdiction progressive des ampoules à incandescence explique leur effondrement, et le relais pris par les fluocompactes et les halogènes. La commercialisation de ces derniers sera interdite à compter de 2016 (sauf pour les moins énergivores). De quoi inciter de nombreux fabricants à se tourner vers les leds, qui ont aujourd'hui franchi les 10% de part de marché.

Panasonic, qui entend tripler ses ventes de leds en Europe d'ici à 2015, propose depuis peu son ampoule Nostalgic Clear, qui a la même apparence, la même température de couleur et le même rendu qu'une ampoule à incandescence... sauf que c'est une led ! Récompensée dans de nombreux concours de design, cette ampoule doit aider Panasonic, engagé sur ce segment depuis un an, à jouer serré avec une concurrence plus que nombreuse. Philips, Osram, Xanlite ou Megaman occupent déjà le terrain. Thomson Lighting se lance également dans l'aventure, avec des spots 220 V, des ampoules leds au look traditionnel, et au prix inférieur à 10 €.

Mais les vraies nouveautés se situent sur le plan de la technologie, avec l'arrivée de leds communicantes et intelligentes.

 

Multiplicité des usages

Depuis plusieurs mois, Philips distribue - via les Apple Store - son dispositif HUE qui permet de contrôler, créer et personnaliser son éclairage sans fil depuis des smartphones et des tablettes. Des ambiances préprogrammées ou modulables modifient la couleur de la lumière, avec toutes les nuances de blanc, mais aussi différentes couleurs (rouge, vert, bleu). « La numérisation de la lumière va permettre de développer des solutions d'éclairage lié à la domotique pour l'habitat. L'avènement des smart grids (réseaux électriques intelligents) va l'accélérer. Hue n'est que le premier produit d'une longue série et devrait se démocratiser dans les prochaines années », précise Christophe Bresson, responsable marketing et communication corporate chez Philips Lighting.

Cette utilisation n'en est qu'une parmi d'autres, puisque les leds peuvent aussi servir d'émetteur wi-fi - on parle alors de li-fi, pour light fidelity -, une solution qui n'a pas encore percé auprès du grand public mais qui est dans les cartons. « Ce type d'ampoule li-fi est plutôt attendu d'ici à un an », souligne Stéphane Pinquier, responsable commercial et marketing pour Panasonic France éclairage led. Ces produits avant-gardistes sont pour l'instant réservés au web ou aux magasins spécialisés et GSB, compte tenu de leur spécificité. « Les GSB sont un marché d'innovation, alors que les GSA sont avant tout un marché de remplacement, où il existe une barrière psychologique au niveau du prix », poursuit Stéphane Pinquier.

D'autant que l'éclosion des leds en GSA se fait dans la pagaille la plus complète en matière de gammes, de prix et de présentation. « Dans les supers et hypermarchés, on peut trouver une juxtaposition de plusieurs générations de leds, des produits à 15 €, 9 €... Et le rendement indiqué est parfois plus mauvais pour les produits les plus chers. On constate également qu'il y a très peu de blisters avec des indications en français. Tout est en anglais », souligne Patrick Mathieu, directeur général de GHTE Corp, qui détient la licence Thomson Lighting.

 

Efforts de pédagogie

Avant de vouloir convertir définitivement le consommateur aux leds, il va falloir déployer de gros efforts de pédagogie pour expliquer les possibilités et les caractéristiques de ces produits, dont le prix unitaire peut dépasser 10-20 €, contre à peine 2 € pour un pack d'ampoules classiques. Les réponses s'organisent, puisque « Philips propose de créer des espaces dédiés à la led, avec, en rayon, des testeurs à disposition des consommateurs pour se rendre compte des avantages : qualité de lumière, allumage instantané, diffusion de la lumière... Le packaging a été simplifié avec la mise en avant de ce que nous devons considérer être la " référence " pour beaucoup de consommateurs : l'équivalent watt incandescent », déclare Christophe Bresson, de Philips Lighting.

Malgré ces obstacles, la marche en avant des leds semble inexorable, compte tenu des évolutions réglementaires qui mettent sur la touche les ampoules à incandescence, dont la vente est interdite depuis l'an dernier en Europe, et les ampoules halogènes. Le mouvement est d'ailleurs amplifié par la conversion des professionnels. Sans oublier que les distributeurs équipent de plus en plus leurs propres magasins d'éclairages à leds, comme Castorama ou Ikea qui convertit progressivement ses points de vente, bureaux, usines et centres logistiques.

Même l'argument du prix, qui constitue un frein important, pourrait s'affaiblir étant donné la hausse des capacités de production. Beaucoup d'ampoules leds ont ainsi vu leur prix s'effondrer de quasi 50% en trois ans...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter