Combien et quels secrétaires d’Etat auprès d’Arnaud Montebourg à Bercy ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOIS Le nouveau ministre de l’Economie pourrait être secondé par deux ou trois secrétaires d’Etat, l’un pour le numérique, les autres pour la consommation et le commerce, et les petites entreprises et l’artisanat. Qui ? Jérôme Guedj, Razzy Hammadi, Emmanuel Maurel, Marie-Noëlle Lieneman ? D'autres, pour remplacer Benoît Hamon, Sylvia Pinel - promus - ou Fleur Pellerin, qui devrait passer au Quai d'Orsay ?   

Arnaud Montebourg cherche ses secrétaires d'Etat
Arnaud Montebourg cherche ses secrétaires d'Etat

Arnaud Montebourg, en devenant ministre de l’Economie, du Redressement productif et du numérique, a récupéré les portefeuilles de Benoît Hamon, ministre de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation, de Fleur Pellerin, en charge des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, et enfin de Sylvia Pinel, chargée de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme. Il ne lui manque que le Commerce extérieur de Nicole Bricq, qui part, après moult rebondissements, chez Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, qui récupérerait également le Tourisme. D’après les rumeurs, Fleur Pellerin est pressentie comme secrétaire d’Etat au  Commerce extérieur, et sans doute au Tourisme, Laurent Fabius ayant aussi à nommer un autre secrétaire d’Etat, aux Affaires européennes. Elle n'a pas confirmé l'information...

Mais il reste tout de même à Arnaud Montebourg à combler au moins deux, peut-être trois secrétariats d’Etat. La logique voudrait qu’il y a ait un secrétaire d’Etat à la consommation, au moins pour une raison politique : Arnaud Montebourg  a indiqué sur France 2 qu’il serait le « ministre de l’Economie réelle, concrète, de la vie des gens, à la fois des ménages qui ont besoin d’oxygène pour consommer que pour les entreprises qui ont besoin de soutien pour embaucher et investir ».  Il faut noter que Benoît Hamon, malgré la loi sur la Consommation qu’il a défendu devant les députés, ne s’est intéressé à celle-ci que par le petit bout de la lorgnette, la défense du consommateur - c'est le sens de la loi conso - et jamais d’un point de vue macro-économique, c'est à dire comme étant l'un des trois piliers de la croissance. Et il aurait surtout voulu donner un statut à l’Economie sociale et solidaire, qu’il n’aura pas eu le temps de faire adopter. Avec le titre de ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg aura sans doute une vision plus globale, même si la loi ESS pourrait tout de même être reprise par le tout puissant ministre de Bercy

Un tweet de Sylvia Pinel à Arnaud Montebourg

Au secrétariat à la Consommation pourrait s'ajouter celui de l'Artisanat, TPE et PME, à moins qu'il n'y en ait qu'un seul.  Dans les deux cas, Sylvia Pinel, qui a été nommée à la place de Cécile Duflot à l’Aménagement du territoire, lègue en héritage la loi «artisanat, commerce et très petites entreprises».  Celle-ci est presque quasi adoptée, puisque l’Assemblée nationale l’a votée et qu’il ne reste plus qu’à la défendre devant le Sénat. Cette loi comporte deux volets, la fameuse réforme de l’auto-entrepreneur , dont la nouvelle version reste une véritable usine à gaz, aussi complexe que la première version, et le volet urbanisme commercial et réforme des baux commerciaux, qui lui paraît beaucoup plus cohérent et clair, notamment en regard de la loi Alur de Cécile Duflot qui vient d'être promulguée. Arnaud Montebourg ou un de ses secrétaires d'Etat auront à défendre ce texte. Est-ce de l’humour ? Sylvia Pinel a envoyé un petit tweet d’adieu à Arnaud Montebourg, lui laissant aussi à rédiger les décrets du « fait maison », voté dans le cadre de la loi Hamon !

Enfin, dernier poste à pourvoir pour Arnaud Montebourg, celui de l’Economie numérique, où il doit remplacer la brillante Fleur Pellerin, qui a préféré se glisser sous les ors du Quai d’Orsay. Nul ne sait qui, et s’il y aura un secrétaire d’Etat pour enfiler ses habits. En tous les cas, les branchés du web en attendent un, fort déçus d’avoir perdu Fleur Pellerin, créant même le hashtag #keepFleur ! Mais qui Arnaud Montebourg va-t-il nommer pour occuper ces postes ? Le nom de Jérôme Guedj vient en premier à l’esprit. C’est l’un des leaders des sous-groupes socialistes peu séduits par le Cice, l’austérité et le matraquage fiscal imposé par le gouvernement, sans contrepartie pour les ménages et les salariés. Or, François Hollande a promis un coup de pouce au pouvoir d'achat. Jérôme Guedj est aussi un proche de Benoît Hamon. Et surtout, il perd son siège de député, repris par le ministre de la Ville François Lamy, qui n’a pas été reconduit. Le président de la République, en le nommant, ferait d’une pierre deux coups. Il trouverait un défenseur du pouvoir d’achat, en même temps qu’une opération calinothérapie pour François Lamy. Mais on parle aussi de ce député pour les personnes âgées, auprès de Marisol Touraine. Les autres députés du groupe des gauches dont Arnaud Montebourg se sent proche ne manquent pas : Emmanuel Maurel, Christophe Borgel, Marie Noëlle Lienneman (sénatrice), mais qui est peu hollando-compatible, et d'autres...

Une dizaine de secrétaires d'Etat...

A moins que Razzy Hammadi ne soit lui aussi pressenti, soutenu par Claude Bartolone. Ce dernier n’a guère gagné au remaniement ministériel : on lui donnait le poste de Premier ministre, que Manuel Valls à finalement obtenu ! A priori, Razzy Hammadi n’est pas proche d’Arnaud Montebourg, il a fait un piètre score aux municipales, mais en revanche, il a été le rapporteur de la loi consommation de Benoît Hamon, ce qui pourrait lui donner l’avantage de la connaissance du dossier, d’autant qu’il est également président de la Commission d’examen des pratiques commerciales. On saura qui sortira du chapeau mercredi 16. Il y aura en tout « une dizaine de secrétaires d’Etat », a annoncé le nouveau porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, par ailleurs ministre de l’Agriculture. Lequel, après le départ de Guillaume Garot, n’aura probablement pas de secrétaire d’Etat à l’Agroalimentaire, comme le souhaite l’Ania, mais qui n’a été réclamé ni par la FNSEA, ni Coop de France…. Mais à Bercy, il devrait bien y avoir une ou deux nouvelles têtes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA