Comment Action s'organise pour rester ouvert et vendre des produits « essentiels »

|

Action, dans son assortiment, dispose de produits dits "essentiels". L'enseigne peut donc continuer à ouvrir. En revanche, elle n'est plus autorisée à poursuvre son activité pour les produits "non-essentiels". Un sacré casse-tête qui, en magasins, trouve sa solution via... des bâches. 

Chez Action, les rayons vendant des produits dits "non-essentiels" sont bâchés, pour éviter les ventes.
Chez Action, les rayons vendant des produits dits "non-essentiels" sont bâchés, pour éviter les ventes.

Les 545 magasins Action de France restent ouverts… moyennant des adaptations assez draconiennes. Des quatorze catégories de marché couvertes par l’enseigne, toutes ne sont pas considérées comme étant de première nécessité. Celles-là demeurent donc interdites à la vente, en cette période de confinement.

Des rayons bâchés

Comment faire, alors, pour continuer malgré tout à ouvrir ? Simple (si l’on veut) : en bâchant les rayons interdits. « Action est ouvert uniquement en proposant des produits essentiels autorisés par le gouvernement, indique ainsi l’enseigne. Les rayons des produits non autorisés à la vente sont bâchés et sécurisés. Ils ne sont pas accessibles au public. »

Des dispositions prises en caisse

Et pour éviter qu’un petit malin fasse fi de ces interdictions et se présente malgré tout en caisse avec, en main, l’un de ses produits interdits, Action explique avoir pris ses dispositions : « Les produits non-essentiels ne peuvent pas être scannés. Ce système a été testé et approuvé lorsque nous avons été autorisés à ouvrir progressivement lors du premier confinement. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

L'édito

Anglicismes

Anglicismes

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter