Comment Amazon veut devenir N°1 de l'e-commerce en beauté

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Amazon France a ouvert une deuxième boutique beauté en septembre dédiée aux marques de luxe. Flavien d’Audiffret, responsable des boutiques Beauté et Beauté Prestige d’Amazon France, confie en exclusivité pour LSA sa stratégie pour conquérir le marché français.

Flavien d'Audiffret est responsable des boutiques Beauté et Beauté Prestige d'Amazon France.
Flavien d'Audiffret est responsable des boutiques Beauté et Beauté Prestige d'Amazon France. ©Amazon

LSA- Pourquoi avoir deux boutiques beauté différentes ?

Flavien d’Audiffret : Les deux boutiques ont des positionnements différents. Amazon Beauté, créée en 2009 pour la France, est axée sur les marques de grande consommation. La nouvelle, Beauté Prestige, est dédiée aux marques de luxe. Les deux ont des architectures différentes mais résolument modernes. Le design de l’espace Beauté a été repensé en juin et Beauté Prestige a été ouverte en septembre.

 

LSA- Quelles sont les points communs et les différences entre les deux boutiques ?

F. d’A. : Les deux boutiques s’appuient sur les fondamentaux qui font la force d’Amazon en termes de qualité et de services clients avec notamment la livraison gratuite au-dessus de 25 euros, une somme d’ailleurs rapidement atteinte sur ce marché. Dans chaque cas, nous proposons également des marques exclusives qui ne sont pas distribuées sur le marché français comme les parfums Elizabeth Arden pour la boutique Beauté ou le maquillage Rouge Bunny Rouge pour Beauté Prestige. Les deux espaces proposent aussi du contenu éditorial comme des cahiers de tendances ou des tutoriaux. La boutique Beauté Prestige est cependant plus travaillée: nous voulions créer un véritable écrin pour les marques de luxe. Beauté Prestige réunit en réalité plusieurs boutiques dédiées chacune à  l’univers d’une marque. Il était important de respecter l’identité de chaque marque, de valoriser leurs produits. Par exemple, nous avons apporté un soin particulier à la qualité des images.

 

LSA- Avoir une offre luxe était-ce primordial pour vous développer ?

F. d’A. : Nous nous sommes aperçus que dans notre barre de recherche de la boutique Beauté, les internautes cherchaient la plupart du temps des noms de marques et dans 8 cas sur dix, il s’agissait d’une marque de luxe. Il y avait donc une vraie appétence pour cette offre et nous nous devions de répondre à cette demande.

 

LSA- En Europe, la boutique Beauté Prestige existe aussi en Grande-Bretagne et en Allemagne. Y a-t-il une politique commune entre les pays ?

F. d’A. : Nous partageons nos expériences mais il y a une adaptation locale de la boutique. Par exemple, nous proposons 18 marques de niche françaises qui ne sont pas commercialisées dans les autres pays. Le niveau de maturité des consommateurs est différent. Nous sommes en retard par rapport aux Anglo-saxons mais les habitudes de consommation des Français vis-à-vis d’Internet évoluent très rapidement.

 

LSA- La beauté offre-t-elle de réelles perspectives de croissance ?

F. d’A. : Une étude en 2013 à montrer que 30% des achats en ligne concernés la beauté. Il y a un vrai marché et nous avons la légitimité sur Internet pour nous développer sur cette catégorie. Actuellement, en France, nous sommes le quatrième site d’e-commerce sur ce segment. Nous voulons devenir numéro 1 comme nous le sommes aux Etats-Unis.

 

LSA- Quels sont vos projets pour 2015 ?

F.d’A. : La stratégie est d’avancer en parallèle sur les deux boutiques. Nous voulons continuer à monter en puissance sur Beauté Prestige. Au démarrage, nous avions 40 marques et 1 000 références. Nous voulons doubler le nombre de références l’année prochaine. Amazon Beauté, elle, compte 1500 marques et 21 000 références. L’objectif pour cette boutique est de réunir l’offre la plus large possible. Par exemple, pour les vernis Essie, nous proposons un maximum de teintes. Nous essayons ainsi de satisfaire le plus grand nombre.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA