Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Comment déguster un vin rouge des Côtes du Rhône?

Beaucoup regardent la dégustation de vin d’un œil méfiant. Entre technique et savoir, les compétences requises pour pouvoir apprécier un vin ne seraient pas à la portée de tous ? Ce serait bien mal connaître les vins des Côtes du Rhône.

Les trois éléments

Il suffit en effet de disposer d’une paire d’yeux, d’un nez et d’une bouche. Ainsi, trois éléments entrent en compte à l’heure de se saisir d’un verre pour en savourer le nectar qu’il contient.

Les yeux contemplent la robe du vin, et admirent le chatoiement de ses couleurs, ses nuances et ses reflets. Le nez, plongé dans le verre, va permettre d’humer les odeurs du vin. Pour ce faire, il est important d’avoir fait tournoyer le vin dans le verre, afin qu’au contact de l’oxygène, il puisse libérer ses arômes. C’est enfin le moment de goûter le vin, de le mettre en bouche, de pincer ses lèvres, et de le faire claquer en laissant passer un mince filet d’air pour en révéler toutes les saveurs.

Les familles d’arômes

Avec un vin provenant d’une région viticole comme les Côtes du Rhône, dont le terroir offre une grande diversité, les saveurs sont nombreuses et variées, mais il peut être très simple de s’y retrouver !

Il est possible de se référer aux grandes familles du goût, au sein desquelles distinguer les différents arômes. Première grande famille : les arômes fruités. Dans le Nord des Côtes du Rhône, où la syrah est reine, on reconnaît des fruits noirs, tels que le cassis, la mûre, la cerise noire. Puis plus on descend, plus le grenache vient imposer ses arômes de fraise, de figue et de myrtille.

Les arômes épicés font le bonheur des amateurs de vins des Côtes du Rhône. On les découvre dans les vins qui dévoilent délicatement des arômes de cannelle, de poivre noir ou blanc, de clou de girofle. Autant de goûts typiques des vins de la Vallée du Rhône.

Les arômes d’herbes aromatiques vont laisser transparaître des notes de menthe, de romarin, ou encore de garrigue. Tandis que les arômes de terre évoqueront plutôt les champignons, le bois, et les feuilles séchées.

Cette première classification permet au dégustateur d’y voir plus clair, et de structurer les différents goûts qu’il va déceler au moment où il promène le vin d’un côté à l’autre de sa bouche.

Le goût et vous

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, le goût est subjectif et varie d’une personne à l’autre, d’une culture à une autre. C’est sur ce fondement que repose l’art de la dégustation de vin. Mais le goût c’est aussi une affaire d’environnement. Les souvenirs liés à la dégustation d’un vin le grave plus profondément dans la mémoire, et leur connotation positive ou négative se mélange aux arômes du vin.

Aussi un vin dégusté avec des amis pour célébrer un moment de vie portera à jamais le goût de l’instant qui fut partagé. Ça peut être pour un père et une mère le goût inoubliable du vin dégusté le jour de l’heureux événement. Tout comme ça peut être l’incomparable saveur du vin bu pour célébrer une promotion, ou celle du premier vin que l’on n’ait jamais goûté.  

Ce sont tous ces moments de vie que célèbrent les vins des Côtes du Rhône. Car si le goût du vin est subjectif, le goût de la vie, lui, est universel.

Côtes du Rhône. Au Goût de la Vie
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message