Comment l’économie collaborative transformera le paysage économique ?

|

ENQUÊTE La consommation collaborative prend de plus en plus d’ampleur dans notre société. Face à sa montée en puissance, la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing) et la communauté internationale pour l’émergence d’une société plus collaborative (OuiShare) ont lancé une étude, pendant un an auprès de plus de 2 000 personnes, afin de définir les profils des consommateurs alternatifs et de montrer les futures opportunités pour les organisations.

75 % des sondés citent les raisons économiques pour la pratique de la consommation alternative
75 % des sondés citent les raisons économiques pour la pratique de la consommation alternative

Face à l’émergence de la consommation alternative, la Fing et OuiShare ont lancé une enquête auprès de plus de 2 000 personnes durant un an : Sharevolution. « Cette étude révèle les modèles de consommation collaboratifs, analyse les comportements et les motivations des consommateurs et invite les organisations de demain à s’engager sur de nouvelles pistes », indique Véronique routin, directrice du développement de la Fing.

Ainsi, 75 % des consommateurs sondés citent les raisons économiques pour la pratique de la consommation alternative, ils sont aussi 74 % à rechercher du sens dans leur consommation. Mais nouveauté : 52 % pensent que l’économie collaborative sera aussi importante que la traditionnelle dans le futur.

 

Les organisations doivent s’adapter

Les acteurs de l’économie ont donc de réelles opportunités pour demain. Sharevolution a identifié cinq scénarios prospectifs pour aider les organisations classiques à s’adapter.

La consommation alternative risque de se scinder en deux branches : ceux qui vont intégrer les valeurs de l’économie sociale et solidaire et ceux qui vont conserver les valeurs du capitalisme traditionnel. Ainsi, les créations de projets de consommations alternatives qui adresseront des questions sociales ou environnementales deviendront la référence d’une l’économie transversale. Par ailleurs, des hubs de partage (physique ou numérique) vont émerger afin de faciliter les pratiques. Les entreprises traditionnelles seront alors invitées à revoir leurs modèles.

Repenser le cahier des charges des innovations

Concernant les produits et en termes d’innovations, de plus en plus d’objets vont être conçus pour être partagés. Une démarche qui va engendrer de nouvelles spécificités dans les cahiers des charges des industriels mais également des opportunités dans l’économie des services. Et de pair avec la consommation coopérative, l’émergence de nouveaux modèles de gouvernance comme les gestions partagées peuvent voir le jour pour les institutions ou les entreprises. Enfin, les usages collaboratifs, largement pratiqués par les jeunes, vont se diffuser à mesure qu’ils rentrent dans la vie active. Et les services et politiques vont devoir s’en imprégner rapidement.

 

Infographie : Caractéristiques des pratiques collaboratives (motivations, freins et vision de la consommation collaborative)

 

Source : Fing/OuiShare

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter