Comment l’iconique coupole du magasin Galeries Lafayette Haussmann a été rénovée

|

Le groupe Galeries Lafayette a achevé les travaux de rénovation de la célèbre et iconique coupole du magasin de Paris-Haussmann. Un chantier titanesque.

Galeries Lafayette paris
Galeries Lafayette paris© @CarolineRichard

Depuis plus d’un an, la coupole du magasin Galeries Lafayette de Paris-Haussmann était en rénovation. Un chantier titanesque, aujourd’hui achevé et que, durant tout ce temps, seuls les plus fins observateurs avaient pu détecter. Alors qu’il a fallu évacuer quelque 30 tonnes de réseaux hydrauliques et électriques obsolètes, de même que 1900 vitraux et 1440 verres opalescents formant l’ancienne coupole, tous dûment numérotés, découpés sur-mesure, descendus, nettoyés, restaurés puis remontés, ainsi que 665 plaques de verre formant la verrière, l’emprise au sol des travaux, au niveau de la rue de la Chaussée-d’Antin, n’était pas plus grande que la surface d’un banal camion… Et, évidemment, tout cela s’est fait de nuit, pour éviter de nuire à la vie du grand magasin parisien.

Une coupole inaugurée en 1912

De quoi ainsi redonner tout son éclat à cette si célèbre coupole, inaugurée en 1912 et admirée chaque année, hors Covid évidemment, par 37 millions de visiteurs. Confiée au cabinet Perrot & Richard Architectes, la maîtrise d’œuvre du projet aura été minutieusement préparée en amont : deux années d’études, mobilisant une agence d’architecture, un bureau de contrôle et cinq bureaux d’étude d’ingénierie ont ainsi été nécessaires. C’est que l’enjeu était de taille : il s’agissait de restaurer cette coupole, de nuit, entre 22h et 6h du matin, de garantir la sécurité du bâtiment et d’être capable d’orchestrer le ballet des 45 entreprises appelées à intervenir sur le site.

Restaurée, mais aussi modernisée, avec l’ajout d’éclairages Led et, pour s’en tenir à cet exemple, d’un système de motorisation scénique pour pouvoir procéder à de savants jeux de lumière dans l’avenir, voilà donc la coupole à nouveau pleinement « instagramable ». « Elle est le symbole du passé et de l’histoire du groupe. Elle est le symbole de l’audace des fondateurs. En un mot, elle est le symbole des Galeries Lafayette. Elle est mondialement connue et elle participe à faire en sorte qu’une visite aux Galeries Lafayette n’est pas une visite comme une autre », avance ainsi Eric Costa, président de Citynove et directeur immobilier du groupe Galeries Lafayette.

43 mètres de hauteur

Un Eric Costa qui, chaque matin, doit vouer un culte à ses devanciers qui ont eu le cran de conserver « cet immense vide dans le magasin », alors qu’il était sans doute à une époque très tentant de le combler pour récupérer des mètres carrés supplémentaires… La coupole culmine à 43 mètres de hauteur et, mine de rien, à chaque niveau, cela représente l’équivalent de 700 m² de vide, donc de surface « perdue » commercialement. On insiste sur les guillemets à "perdue" : si c’était peut-être autrefois la pensée dominante, ce n’est aujourd’hui plus le cas. A l’heure du web triomphant, le plaisir et l’effet « waouh » d’une déambulation en magasin fait toute la différence. Pourquoi, sinon, se déplacer ?

Les Galeries Lafayette, en voulant redonner tout son lustre à cette coupole, l’ont bien compris. Il faut aller marcher sur ce fameux « glasswalk », cette passerelle de 9 mètres de long, suspendue à 16 mètres au-dessus du vide, pour « vivre pleinement l’expérience du grand magasin ».

 

La rénovation de la coupole en quelques chiffres

400 tonnes d’échafaudage reposant sur la structure extérieure du magasin

30 tonnes de verrières déposées en trois semaines

35 tonnes de réseaux hydrauliques et électriques obsolètes évacués

1000 m² de nouvelle verrière mise en place en cinq semaines

1300 m² de décors peints de Majorelle restaurés

1900 vitraux déposés, restaurés en atelier, reposés sur site

1440 verres opalescents découpés sur-mesure

1,7 km de rubans Led tri-chromiques installés

80 projecteurs tri-chromiques installés

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter