Comment La Redoute planifie ses projets

Pour éviter toute dérive de la part des informaticiens, le numéro un de la VPC s'est doté d'un logiciel de suivi. Résultats : une meilleure vision et des économies.

Jamais les projets informatiques n'ont été aussi complexes. Et parvenir à respecter les délais et les budgets devient une gageure. Le succès dépend bien évidemment de la capacité à identifier, embaucher, utiliser, motiver et retenir les meilleurs éléments disponibles. Mais ce n'est pas tout. Il est dorénavant impératif de surveiller tous les paramètres (humains, techniques et financiers). À défaut, les directeurs informatiques n'anticipent plus les besoins ni la charge de travail à venir et sont dans l'incapacité de déterminer précisément le coût et la durée des projets. Sans oublier les opportunités manquées faute de connaître les disponibilités réelles.

Fort heureusement, de nouveaux outils viennent à leur rescousse. « Certains progiciels améliorent la profitabilité des services informatiques en optimisant les ressources, les plannings et le suivi de l'ensemble du portefeuille de projets », explique-t-on chez Augeo (ex-Plan View), le fournisseur du progiciel Intelligent Planner.

Trouver l'oiseau rare

Un problème à la fois récurrent et complexe pour La Redoute, dont les 270 informaticiens (190 salariés et 80 prestataires externes) planchent sur un grand nombre de programmes s'étalant de dix-huit mois à trois ans. Pour optimiser cet ensemble, le vépéciste recherche depuis 1988 un progiciel de planification. Et, visiblement, ce n'est pas simple.

Il y onze ans, le responsable informatique opte pour un produit de la société Prac. Un échec. En 1991, TMIS (PMW) emporte le marché. Six ans plus tard, nouveau changement. La Redoute choisit Artémis (Project View). Un an après, en 1997, le logiciel est « débranché ». « Les informaticiens passaient plus de temps à planifier qu'à développer », ironise Olivier Jancenelle, responsable de ce projet à La Redoute.

En 1998, le nouveau directeur informatique prend son bâton de pèlerin pour dénicher « l'oiseau rare ». Quatre sociétés sortent du lot. Artémis, TMIS, Primavera et Augeo. Le choix se porte sur Intelligent Planner. « Il nous semblait plus novateur, tout en offrant une meilleure intégration des outils dans un ensemble client-serveur », résume Olivier Jancenelle.

Grâce à son moteur de planification, ce progiciel prend en compte tous les problèmes sélectionnés par l'utilisateur, puis il applique des règles prédéterminées. C'est-à-dire qu'il organise le plan de travail selon le calendrier (temps partiel, temps plein ), les compétences, les qualifications et les activités (congés, formations, absences ). Il analyse aussi les contraintes de délai et de budget et répartit les priorités entre les éléments des projets.

Les gains devraient être au rendez-vous

Concrètement, structures, plans et critères ont été définis pendant l'été. Ainsi que la nouvelle organisation (qui, quand, comment). En octobre 1998, l'option est confirmée et le déploiement s'est achevé à la fin du mois de février dernier. Ce qui n'empêche pas La Redoute de tirer les premières conclusions. « Facilement paramétrable et simple d'utilisation, Intelligent Planner ne pose aucun problème technique », assure Olivier Jancenelle. Avant d'ajouter qu'une version plus puissante est attendue et que le suivi budgétaire, qui n'est pas utilisé actuellement, sera bientôt instauré.

Les gains, eux, devraient être au rendez-vous. « Intelligent Planner évite les éventuelles dérives de budget et permet de terminer des projets en temps et en heure. Soit du chiffre d'affaires supplémentaire », assure Norbert Waysberg, directeur général d'Augeo.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1623

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message