Comment Leroy Merlin gagne de l’argent avec Facebook

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Une opération de couponing, proposée uniquement sur les pages Facebook de 10 Leroy Merlin de l’Est de la France, a permis de booster les ventes d’abris de jardin. Avec un dispositif ultrasimple, le chiffre d’affaires de l’opération a atteint entre 60 000 et 90 000 €. Voilà comment !

En réservant certains offres uniquement à Facebook, Leroy Merlin arrive a générer des achats auprès de sa communauté de fans
En réservant certains offres uniquement à Facebook, Leroy Merlin arrive a générer des achats auprès de sa communauté de fans

Créer du trafic et des ventes en magasins, à partir d’une page Facebook ? C’est du domaine du possible, au vu de l’opération menée dans 10 Leroy Merlin de l’Est de la France, en collaboration avec l’agence Make Me Viral. En juillet et en août, une sélection d’abris de jardin en bois était proposée avec une réduction moyenne de 15%. Des offres disponibles uniquement sur les pages Facebook des magasins concernés. Malgré la portée limitée de l’opération, elle a permis d’augmenter le panier moyen de 10% sur la région, et de générer un chiffre d’affaires situé entre 60 000 et 90 000 €.

Une offre 100% Facebook

« Les fans pouvaient consulter les offres, le détail et télécharger ou se faire envoyer un bon de précommande à présenter dans leur magasin »,  indique Make Me Viral. Une campagne média géolocalisée sur Facebook, d’un budget inférieur à 500 € par magasin, est venue appuyer le dispositif. Bien qu’il ne soit pas possible de dissocier un éventuel effet météo, qui influe sur les ventes, la région Est de Leroy Merlin a vu les ventes d’abris jardin en bois progresser de 30% sur la période, et de 18,2% en unités. Pas mal du tout pour des produits dont le prix unitaire s’établit entre 1 000 et 2 000 € !

Alimenter le trafic et les ventes en magasins

« Le succès d’une telle opération nous aide à sensibiliser chacun d’entre nous à ces nouveaux canaux marketing que représentent les réseaux sociaux. Au-delà du résultat ponctuel de ce dispositif, l’enjeu pour nous est que, demain, ce type d’initiative devienne un réflexe marketing pour les directions de magasins »,  a commenté Mhand Oussalouh, directeur de magasin et chef de file cross-canal chez Leroy Merlin.

D’ailleurs, l’enseigne du groupe Adeo a d’autres fers au feu. Leroy Merlin teste en parallèle un service de location d’outils dans trois magasins, baptisé « Comm’1 outil », uniquement accessible via Facebook. En se connectant avec son compte sur la page du magasin, le visiteur peut vérifier la disponibilité et réserver un outil pendant quarante-huit heures, parmi une sélection de onze produits. Il passe ensuite en point de vente récupérer gratuitement l’outil en question. Ne reste plus qu’à acheter les consommables, et flâner dans les rayons, ce qui a de fortes chances de générer quelques achats additionnels. Après le drive to store, et le web to store, le Facebook to store a une carte à jouer.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA