Comment Lotus participe à la destruction des forêts scandinaves

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans un rapport, Greenpeace pointe la mauvaise gestion des forêts boréales en particulier par les suédois SCA et Essity (Lotus, Nana, Tena) mais aussi par les finlandais Stora Enso et Metsä Fibre et le Russe Arkhangelsk Pulp & Paper (APPM).

Exemple de forêt déboisée par SCA, fournisseur d’Essity (Lotus), à Jäamtland, en Suède. Photo prise par Greenpeace
Exemple de forêt déboisée par SCA, fournisseur d’Essity (Lotus), à Jäamtland, en Suède. Photo prise par Greenpeace© Jari Stahl / Greenpeace

La gestion des forêts scandinaves ne serait pas si exemplaire que les géants de l’industrie forestière voudraient nous le faire croire selon Greenpeace. Dans un rapport détaillé et argumenté, l’organisation non gouvernementale (ONG) pointe la mauvaise exploitation des forêts boréales par des fabricants de pâte à papier et épingle aussi un de leurs gros clients : Essity, leader européen de l’hygiène. Pour rappel, la société Essity, cotée en bourse, a été créée au printemps et elle regroupe les marques d’hygiène du groupe SCA (papier toilette et mouchoirs Lotus, essuie-tout Okay, hygiène féminine Nana...). Les forêts et produits forestiers du groupe suédois sont restés, eux, sous bannière SCA. Et c’est donc ces deux sociétés sœurs qui sont d’abord visées par le rapport de Greenpeace.

Déforestation en Suède, Finlande et Russie

En Suède, Essity achète de la pâte à papier à SCA. Or, SCA « prélève des arbres dans des forêts clés identifiées par le gouvernement suédois comme ayant une grande valeur écologique. Ces zones abritent aussi des espèces menacées. En parallèle, SCA replante une espèce invasive de pin qui met en péril le mode de vie du peuple same », affirme Greenpeace. Mais il n’y pas qu’en Suède que la gestion des forêts laisserait à désirer. « En Finlande, les fournisseurs d’Essity achètent de la pâte à papier à l’entreprise publique Metsähallitus, qui exploite des forêts anciennes abritant plusieurs espèces protégées. L’entreprise prévoit d’étendre ses activités à d’autres forêts anciennes », poursuit l’ONG. Essity se fournirait aussi en Russie auprès d’Arkhangelsk Pulp and Paper Mill (APPM) déjà dans le viseur de Greenpeace depuis mars dernier car APPM envisagerait de déboiser des zones situées dans la forêt de Dvinsky, l’une des plus vastes forêts primaires de Russie.

Pour des achats plus responsables

«Essity est un leader mondial dans la fabrication de mouchoirs et de papier toilette mais ne parvient pas encore à montrer l’exemple pour la protection de la forêt boréale, constate Clément Sénéchal, chargé de campagne Forêts à Greenpeace France. Et de demander à la société « de faire le ménage dans sa chaîne d’approvisionnement. L’entreprise doit suspendre ses liens avec les fournisseurs qui détruisent les forêts boréales et ne respectent pas les droits des communautés autochtones. »

En France, Essity est leader des marchés du papier toilette et des mouchoirs avec Lotus. Le Groupe fabrique aussi de nombreuses MDD.

Pour accéder au résumé du rapport de Greenpeace en Français, cliquez ici.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA